Il est possible d'avantager les héritiers de son choix avec ce type de contrat d'épargne

Il est possible d’avantager les héritiers de son choix avec ce type de contrat d’épargne

Le parent peut prévoir la transmission de son patrimoine à un seul de ses héritiers, s’il établit un testament de son vivant. Mais, il existe également ce type de contrat d’épargne qui lui offre l’opportunité d’avantager les héritiers de son choix. De quoi s’agit-il réellement ? Et comment cela fonctionne-t-il ? Réponses dans cet article.

Assurance-vie : le contrat d’épargne idéal pour gratifier les héritiers de son choix

L’assurance-vie est devenue l’un des outils d’épargne par excellence pour de nombreux Français. En effet, elle offre un avantage fiscal intéressant. Mais, ce placement peut également être utilisé dans le cadre de la transmission de patrimoine et dans l’optique de la réduction des droits de succession.

Si vous voulez avantager un ou plusieurs héritiers de votre choix, vous avez trouvé l’outil adapté. En effet, vous avez la possibilité de désigner le ou les bénéficiaire(s) de votre contrat d’assurance-vie à votre décès. Mais pour ce faire, il faudra procéder à la personnalisation de la clause bénéficiaire en veillant à bien réfléchir à son contenu et en explorant tous les champs possibles.

Si souscrire à une assurance-vie vous intéresse, n’hésitez pas à passer par une agence spécialisée pour être bien informé des conditions. Le mieux, c’est de faire confiance à notre partenaire Fortuny via le formulaire ci-dessous.

Comprendre la fiscalité de l’assurance-vie pour chaque bénéficiaire

La fiscalité est importante, notamment pour les contrats ouverts avant les 70 ans du titulaire. En effet, tous les versements effectués, intérêts inclus, bénéficient d’un abattement à hauteur de 152 500 euros. Et ce, par bénéficiaire. À cela s’ajoute l’abattement de 100 000 euros accordés par parent et enfant. Si le montant se situe entre 152 501 à 852 500 euros en revanche, le surplus sera soumis à l’imposition à un taux de 20% contre 31,25% au-delà.

➡️ À lire aussi :   Le barème des droits de succession pour 2023 - Vous êtes peut être concernés !

Ensuite, pour les plus de 70 ans, l’exonération, quant à elle, atteint seulement les 30 500 euros pour tous les bénéficiaires. Les sommes restantes sont par conséquent assujetties aux droits de succession, dont la valeur dépend du degré de parenté entre le titulaire du contrat et le bénéficiaire. En revanche, les intérêts générés échappent à la taxe.

Quel type de clause bénéficiaire choisir ?

La clause bénéficiaire est la plus courante. Bien qu’elle soit intéressante en terme général, ce n’est pas forcément le cas sur le plan fiscal. La raison ? Le capital que perçoit le conjoint survivant est toujours exonéré.

À défaut, vous pouvez opter pour une clause démembrée. Vos héritiers obtiennent alors la nue-propriété et le conjoint, lui, peut disposer du capital. Autre optique, ce dernier a la possibilité de renoncer à encaisser le capital. Celui-ci reviendra alors aux bénéficiaires suivants, c’est-à-dire les enfants.

Vous l’aurez compris, vous avez plusieurs options avec l’assurance-vie. Néanmoins, prenez bien le temps de trouver les dispositions qui simplifieront la vie des bénéficiaires de votre contrat. Pensez aussi à les renseigner par avance de l’existence de ce contrat.

À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Julien
Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.

Voir tous ses articles