Banque

Gestion d’un compte joint en France : quel budget prévoir pour 2024 ?

Gestion d’un compte joint en France quel budget prévoir pour 2024 

Le compte joint est un produit bancaire qui reste encore très peu connu dans le pays, pourtant il offre des avantages non négligeables pour les titulaires. Pour ceux qui souhaitent sauter le pas, quel est le coût de la gestion de ce dispositif ?

Comprendre le compte joint

Dans une vie de couple, les deux parties ont souvent envie de tout partager. En dehors du mariage, de la souscription à un bail au nom des deux partenaires, l’ouverture d’un compte joint est également indispensable pour beaucoup d’entre eux. Celui-ci peut intervenir en supplément des deux comptes individuels de chacun.

Sinon, il peut aussi servir de remplacement à ces derniers. Dans ce cas, le couple ne dispose que d’un seul compte en leur nom. Leurs revenus y sont donc transférés directement. L’ensemble des opérations financières s’effectue également à partir de ce compte joint.

Les différents frais appliqués

Avant l’ouverture d’un compte joint, il est important de connaître les contraintes financières qui y sont rattachées. Ceci permettra d’éviter les mauvaises surprises pour les bénéficiaires. Parmi les charges qui y sont appliquées, il y a :

Le frais de gestion classique

Les titulaires doivent prévoir principalement les frais de tenue de compte. L’établissement réclame cette somme pour couvrir les coûts de la gestion courante. Ce service est encore facturé par la plupart des organismes traditionnels dont le montant peut s’élever à quelques dizaines d’euros par mois. Par contre, il disparaît peu à peu chez les banques en ligne. C’est d’ailleurs l’une des raisons de leur succès auprès des consommateurs.

➡️ À lire aussi :   Monabanq bonifie le taux du livret d'épargne et offre jusqu'à 120 euros pour l'ouverture d'un compte courant

Les frais relatifs aux défauts de paiement

Dans le cadre d’un compte joint, l’établissement bancaire prend également des commissions sur les découverts autorisés dont le coût avoisine les 8 euros. Sans oublier les intérêts qui concernent principalement le montant du dépassement et dont le taux se situe souvent entre 6 à 14 %. Ce n’est pas fini, car en cas de refus d’un chèque ou d’un prélèvement, il existe aussi des frais à payer dont la somme varie d’un établissement à un autre.

Les frais liés à d’autres services

Les bénéficiaires peuvent également souscrire à d’autres services complémentaires en tenant compte des besoins de chacun des titulaires. Évidemment, il est important de se renseigner à ce sujet au préalable auprès de l’établissement bancaire. Parmi les options les plus courantes, il y a :

  • Assurances habitation et assurances auto.
  • Gestion de patrimoine.
  • Assurance voyage internationale.
  • Assurance de protection du conjoint suite à un décès.

Il faut savoir que la facturation de ces services s’effectue en plus des autres commissions liées au fonctionnement du compte joint. En fonction du type de couverture que vous choisissez, le coût peut atteindre quelques centaines d’euros.

Engouement vers les banques en ligne

Afin de dépasser les établissements traditionnels, les banques en ligne proposent des offres beaucoup plus intéressantes aux souscripteurs. Beaucoup d’entre elles offrent la gratuité pour l’ouverture des comptes. En plus, elles prélèvent peu de frais de gestion. Dans tous les cas, il est recommandé de comparer les différentes propositions avant de se lancer.

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Julien

Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.