Quel produit choisir pour une bonne défiscalisation

Fiscalité : Quel produit choisir pour une bonne défiscalisation ?

Les gouvernements successifs ont installé des méthodes de défiscalisation immobilière afin de promouvoir l’esprit « gagnant gagnant » entre les particuliers et l’Etat. Ce privilège est promu dans le but d’inciter les investisseurs à miser dans l’immobilier vu que la demande est largement supérieure à l’offre partout en France.

Multiples sont les dispositifs mis en place pour favoriser cette exonération, si nous ne citons que les lois Pinel, Girardin, Besson ou Borloo. Un large choix s’offre aux intéressés, ils dépendent de leurs patrimoines, attentes et besoins. Il est conseillé aux contribuables moyens d’opter pour la défiscalisation dans le neuf via la loi Pinel par exemple. Pour les gros investisseurs, mieux vaut choisir la défiscalisation à l’ancienne : la loi Malraux.

Investir en Pinel

Le placement en Pinel consiste à acheter un immobilier neuf ou en-cours de finition dans les 30 mois après l’acquisition. Par la suite, l’investisseur se doit de le mettre en location durant 6, 9 ou 12 ans afin de bénéficier de la réduction de 12, 18 ou 21% respectivement en matière d’impôt. Donc l’importance de l’avantage augmente au fur et à mesure que la durée de location s’étend. En revanche, cette loi est restreinte géographiquement.

Afin de profiter de ces atouts, le propriétaire se doit de respecter le plafonnement de loyer fixé par l’Etat. L’esprit de cette facilité de fiscalité étant de venir en aide à tout un chacun donc que les prix à la location soient accessibles à la majorité.

Investir dans le Girardin

Ce successeur des lois Pons et Paul permet une défiscalisation entre 18 et 48%. Evidemment, des conditions sont requises pour en bénéficier, l’immobilier acheté doit être neuf et servira de résidence principale à son occupant pendant au moins 5 ans, la remise de 18% est par ce fait exposé sur 10 ans.

➡️ À lire aussi :   Déménagement et impôts : l'intérêt de signaler sa nouvelle adresse au plus vite

La surface habitable du logement doit obligatoirement être comprise entre 50 et 150 mètre carré. Mais également, le taux de diminution de la taxe varie suivant l’année d’acquisition du permis de construire du bien. A ce taux avantagé s’ajoute 2 à 3% si la maison est équipée de panneaux solaires, chauffe-eau solaires ou du chauffage géothermique.

Investir dans le Madelin

Dans le but de profiter des avantages que proposent la loi Madelin, notamment en investissement dans les PME, il faut d’abord que les versements soient en numéraire. Et nécessairement comme à ces semblables, plusieurs conditions sont requises pour bénéficier des avantages de cette option de défiscalisation.

Il est obligatoire d’être siéger en France, de remplir les conditions de la définition européenne des PME, que l’entreprise soit âgée de 5 ans au moins.

Elle ne doit pas non plus être en difficulté en réglementation européenne, dresser une activité commerciale ou industrielle. Le nombre d’employé doit être 2 au moins. La diminution d’impôt est de 18% dans la limite de 50.000€ pour une personne.

Investir en FCPI

Dans le but d’encourager les investisseurs à miser dans des PME, le système de FCPI a été mis en place. Le Fonds Commun de Placement dans l’Innovation entraîne une réduction de 18% nette d’impôts. Par contre, le capital sera bloquer pendant au moins 5 ans sinon l’investisseur aura à rembourser la réduction fiscale. Les plus-values sont défiscalisées.

➡️ À lire aussi :   Nouveauté impôts 2024 : le fisc vous rembourse avec intérêts en cas d'erreur, voici comment

Exceptionnellement, les versements de 2022 pourraient profiter d’une réduction de 25% en matière d’impôt, mais il faut que cela soit validé au préalable par la Commission européenne et décréter officiellement. Avant l’année 2017, cette mesure a été applicable à l’impôt sur la fortune.

Investir dans la Sofica

Une réduction d’impôt de 48% est ouverte pour les investissements en Sociétés de Financement de l’Industrie Cinématographique et de l’Audiovisuel. Mais il faudra compter 8 ans pour que le fonds investi soit de nouveau disponible. Le pire, le taux de risque de perte est élevé. Ce dispositif est valable jusqu’à la fin décembre 2020. Le montant de la collecte autorisée est fixé par la direction générale des finances publiques.

Afin de profiter des atouts du placement en Sofica, une mise minimale de 5000€ est requise. A part cette somme s’ajoute des frais de gestion annuels de 1,5 à 2%. Par conséquent, les éventuelles demandes de sortie et sorties ne sont pas pénalisées.

Investir dans une PME

Le placement dans des PME est souvent risqué, c’est pour cette raison que le gouvernement propose diverses réductions d’impôts aux investisseurs. Ce dispositif est appelé IR – PME. La diminution de taxe qu’il propose est équivalente à 18% de la somme investie et fait partie des 10000 Euros de plafond annuel à ne pas dépasser.

Dans le cas où cette limite est surpassée, l’investisseur aura tout de même les moyens de récupérer cet avantage , reportant l’excédent fiscal sur l’impôt sur les revenus des 5 années suivant la déclaration. La contrepartie étant de devoir conserver les titres durant 5 ans à part l’année en cours.

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Julien
Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.

Voir tous ses articles