Financer son séjour en maison de retraite pour petits budgets c'est possible

Financer son séjour en maison de retraite pour petits budgets : c’est possible

A défaut de moyens financiers suffisants, il existe plusieurs solutions viables pour séjourner dans une maison de retraite. Quelles sont-elles ?

Zoom sur les différentes aides pour financer son séjour en maison de retraite

Vivre au sein d’une maison de retraite reste un choix judicieux moyennant un coût potentiellement élevé. Par exemple, il faut prévoir un budget d’environ 2 200 € par mois pour résider dans un EHPAD. C’est encore plus cher dans certains établissements accueillant des personnes âgées.

Heureusement, l’Etat propose aujourd’hui différentes aides financières dédiées aux séniors. Il y a notamment l’ASH (aide sociale à l’hébergement). Elle s’adresse exclusivement aux personnes âgées touchant une faible pension de retraite. Définit et versé par le conseil départemental, l’ASH couvre la facture mensuelle d’un établissement éligible.

Les retraités qui font face à des difficultés financières peuvent aussi bénéficier de l’APL (aide personnalisée au logement). Idem pour l’autre variante : l’ALS (allocation de logement sociale). Ces aides sont destinées aux résidents des :

  • EHPAD (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes)
  • USLD (unité de soins de longue durée)
  • Résidence autonomie (ancien logement foyer)

Versée par la Caf (Caisse d’allocation familiale) ou la MSA (Mutualité sociale agricole), l’APL est soumise à des conditions d’attributions. Cette aide dépend énormément du régime général de l’allocataire. Il y a des plafonds à respecter, fixés selon la composition du foyer et de la localisation géographique de la maison de retraite.

➡️ À lire aussi :   Attention : l'augmentation de 5 % de votre retraite complémentaire est-elle validée ?

Le montant de l’APL varie en fonction de :

  • Nombre de personnes vivant dans le foyer
  • Montant des ressources de l’allocataire
  • Patrimoine immobilier et financier de l’allocataire (au-delà de 30 000 €)
  • Coût du séjour en maison de retraite

Les personnes non éligibles à l’APL peuvent bénéficier de l’ALS en remplissant certaines conditions de ressources. Les revenus de l’allocataire sont plafonnés selon la composition de son foyer et du lieu de sa maison de retraite. Le montant de l’ALS est calculé de la même manière que l’APL.

Parmi les aides dédiées aux petits budgets, citons également l’APA (aide personnalisée d’autonomie). Versée par le conseil départemental, elle prend en charge une partie du coût de son séjour en maison de retraite. Il s’agit en l’occurrence d’un EHPAD. Les personnes âgées se justifiant d’une perte d’autonomie du groupe iso-ressources (GIR) 1, 2, 3 ou 4 sont généralement éligibles à l’APA. Tout comme les autres aides, celle-ci est soumise à divers critères d’attribution.

Financer son séjour en maison de retraite : d’autres solutions pour les petits budgets !

Si vous n’êtes pas encore allocataires des aides détaillées ci-dessous, ne vous inquiétez pas. Il y a d’autres solutions pour financer votre séjour en maison de retraite. Vous l’ignorez peut être, mais en France il y a ce que l’on appelle l’« obligation alimentaire ». En général, ce sont vos enfants ou vos petits-enfants qui doivent contribuer au financement de votre séjour en maison de retraite si vos moyens sont insuffisants.

➡️ À lire aussi :   Un classement des 10 meilleures villes en France pour vieillir heureux et en bonne santé

Ils sont alors appelés « obligés alimentaires ». En cas de manquement à cette obligation, ces derniers sont passibles de 15 000 € d’amende et 2 ans d’emprisonnement.

En dernier recours, vous pouvez vendre ou mettre en location votre bien immobilier pour financer votre séjour en maison de retraite.

À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Julien
Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.

Voir tous ses articles