Est-il trop tard pour ramoner sa cheminée ? A-t-on le droit de le faire soi-même ?

Est-il trop tard pour ramoner sa cheminée ? A-t-on le droit de le faire soi-même ?

Il n’est pas encore trop tard pour ramoner sa cheminée ! Il s’agit, certes, d’une tâche contraignante, mais essentielle à la sécurité des occupants d’un logement. D’ailleurs, des sanctions sont prévues en cas de défaut de ramonage.

Ramoner sa cheminée soi-même, est-ce autorisé par la loi ?

En tant que propriétaire (bailleur) d’un bien, vous êtes tenu responsable du ramonage de la cheminée du logement que vous occupez. Cette mesure s’applique également aux locataires. En effet, cette opération figure dans la liste des charges locatives. Il n’est pas forcément obligatoire de recourir à un ramoneur bien que son intervention soit vivement recommandée.

En principe, vous pouvez vous occuper du ramonage de votre cheminée. Il n’existe aucune loi interdisant cela. Il y a néanmoins un gros inconvénient : votre assureur pourrait refuser de vous indemniser en cas de sinistre (incendie). En raison, les ramonages « maison » de la cheminée ne sont pas reconnus par la loi. Cela concerne précisément l’utilisation d’une bûche de ramonage, d’un hérisson en nylon et d’autres produits chimiques.

Seuls les ramoneurs enregistrés auprès de l’OPQCB (Organisme professionnel de qualification et de classification du bâtiment) peuvent procéder à un ramonage « mécanique » de la cheminée. Il ouvre droit à une éventuelle indemnisation suite à un incendie.

➡️ À lire aussi :   Il fera très chaud cette fin février en France : faut-il éteindre son chauffage pour économiser ?

La DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) définit le ramonage « au brossage par action mécanique directe de la paroi intérieure du conduit pour éliminer les suies afin d’assurer la vacuité du conduit sur tout son parcours ».

A l’issue de l’intervention du ramoneur, ce professionnel vous délivre un certificat de ramonage ainsi qu’une facture. Conservez bien ces documents jusqu’à la prochaine opération de ramonage. Votre assureur vous exigera le certificat en cas d’incendie.

Notons que le ramonage de la cheminée est obligatoire. Cette opération doit être faite au moins une fois par an.

D’autres équipements nécessitant un ramonage !

Outre les cheminées, d’autres équipements domestiques doivent faire l’objet d’un ramonage. Il s’agit des appareils de combustion raccordés à des conduits intérieurs et extérieurs de fumée ou d’évacuation du gaz :

  • Chaudière individuelle ou collective
  • Cheminée à foyer ouvert ou fermé
  • Insert de cheminée
  • Poêle hydraulique
  • Poêle à bois (granulés, bûches)
  • Cuisinière à gaz

En ce sens, vous devez ramoner les conduits de raccordements horizontaux (carreaux). Ils permettent de relier une chaudière ainsi qu’un conduit d’évacuation vertical.

Vous devez donc faire ramoner votre cheminée au moins une fois par an. En cas de défaut, vous êtes passible jusqu’à 450 € d’amende (forfaitaire de 3ème classe). Sans parler des risques d’incendie et sanitaires qui en découlent.

Une cheminée mal-entretenue augmente le risque d’intoxication au monoxyde de carbone.

Vous l’aurez compris, c’est un gaz inodore potentiellement mortel.

➡️ À lire aussi :   Votre jardin envahi par les feuilles de l’arbre du voisin : Qui est en charge ?
À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Julien
Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.

Voir tous ses articles