En pratique, le découvert bancaire est autorisé, jusqu’à quel point 

En pratique, le découvert bancaire est autorisé, jusqu’à quel point ?

Pour faire simple, le découvert bancaire peut aussi être qualifié de solde bancaire négatif. Il est constaté lorsqu’un client retire plus d’argent qu’il n’en dispose dans son compte. Selon les banques et surtout les formules choisies, cela peut être autorisé ou non. Les montants de dépassement maximum sont également très variables. Afin d’éviter les mauvaises surprises, il est important de se renseigner à ce sujet.

Fonctionnement du découvert bancaire

Il est important, en premier lieu, de faire la distinction entre le découvert bancaire et la notion de facilité de caisse. En effet, il existe quelques similitudes qui peuvent parfois prêter à confusion. Ainsi, lorsqu’il est question de facilité, la banque accorde le droit d’être débiteur, seulement pendant un court laps de temps. Habituellement cela ne dépasse pas les 15 jours dans un mois.

D’un autre côté, le découvert se divise en deux catégories bien distinctes. Il peut notamment être autorisé. De ce fait, les titulaires de compte ont la possibilité de passer à un solde négatif à tout moment, à condition de respecter le plafond fixé.

Ce dernier est déterminé en fonction du niveau de revenus du client. Tout dépassement sera alors considéré comme un découvert non autorisé. Le topo est le même dans le cas où passer dans le rouge n’est absolument pas toléré par l’établissement financier.

➡️ À lire aussi :   Liquider une succession : explications, principe et conséquences

Besoin d’un accord écrit avec sa banque

Selon les statistiques, plus de 66 % des Français qui disposent d’un compte en banque peuvent avoir recours au découvert bancaire. Cependant, seulement une petite partie décide d’en profiter. Bien qu’il ne s’agisse pas réellement d’un droit, il est tout à fait possible de demander à son conseiller de débloquer cette option pouvant être extrêmement utile.

Pour cela, il est impératif de signer un arrangement écrit, en bonne et due forme. Toutes les conditions doivent alors être complètement transparentes. Ce sera vraiment à la banque de déterminer quelles seront la limite maximum du débit et la durée de remboursement à ne pas dépasser. Tout franchissement engendre évidemment des pénalités en tout genre.

Attention aux agios

Attention, les découverts bancaires ne sont, en aucun cas, gratuits. Bien que ce soit une solution plus facile à appréhender qu’un crédit à la consommation, les frais seront beaucoup plus élevés. Un taux d’agios est donc à prévoir dans son budget. Il est obligatoire de calculer sur le montant débiteur et les prélèvements se font tous les trimestres. Les clients peuvent en négocier le pourcentage pour réduire la facture.

À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Julien
Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.

Voir tous ses articles