En cas de voyage annulé, faites jouer votre assurance en suivant ces étapes

En cas de voyage annulé, faites jouer votre assurance en suivant ces étapes

Il est vrai que programmer un voyage implique un certain budget, avant même d’être parti. Entre les acomptes à faire pour les réservations, les frais de visas ou encore les billets d’avion, une éventuelle annulation peut faire très mal au portefeuille. Heureusement, grâce à une assurance adéquate, il est possible de limiter les dégâts. Voici les étapes à suivre dans ce cas.

Ne pas tarder à annuler

Dès que le départ pour les vacances est compromis, il est nécessaire de réagir vite. Il se peut que certaines annulations se fassent sans frais, à condition de respecter un certain délai.

D’ailleurs, plus la prise de décision est tardive, plus les pénalités sont susceptibles d’augmenter. Autant alors ne pas attendre très longtemps. Le topo est le même pour la déclaration auprès de l’assurance qui doit se faire dans les plus brefs délais.

Réunir tous les justificatifs utiles

Au moment d’organiser un voyage, un certain nombre de documents peuvent être fournis aux vacanciers. Il est alors recommandé de conserver toute pièce justificative mise à disposition, car cela pourrait servir dans le dossier. Il peut s’agir de billets d’avion non utilisés, de factures, de reçus, etc. Dans le cas d’une annulation pour mauvais état de santé, les justificatifs médicaux peuvent aussi être exploités.

➡️ À lire aussi :   Quels appareils auditifs sont remboursés à 100 % aux séniors ?

Prévoir des frais non remboursables

Il n’est pas toujours automatique qu’un assureur indemnise à 100 % son client. En effet, selon les conditions des contrats, une certaine somme peut rester à la charge du souscripteur. Cette partie non remboursable est communément appelée franchise. Son montant varie, mais en règle générale, elle représente une part de 20 %.

Attention aux conditions de la garantie

Par ailleurs, avant d’entamer toute démarche effective de demande de remboursement, il est essentiel de bien vérifier quelles sont les conditions du contrat d’assurance ainsi que les garanties procurées. Tout dépend des forfaits et des offres de la compagnie.

Il se peut que les motifs de l’annulation ne soient pas recevables par exemple. Le mieux serait d’opter pour un contrat tout risque qui couvre n’importe quelle raison, à condition que les évènements soient indépendants de la volonté du souscripteur.

Saisir le service consommateur

Les assureurs sont évidemment en droit de refuser d’effectuer un remboursement à condition que cela soit conforme aux termes du contrat. Cependant, il se peut qu’il subsiste un léger flou autour de certaines clauses. Il est alors possible de négocier auprès du service consommateur.

À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Julien
Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.

Voir tous ses articles