En cas de dégâts des eaux, comment serez-vous indemnisés 

En cas de dégâts des eaux, comment serez-vous indemnisés ?

Le dégât des eaux est un sinistre qui arrive souvent et dont les conséquences peuvent réellement être dévastatrices. La moindre fuite est susceptible de se transformer en une véritable catastrophe.

C’est pour cela qu’il vaut mieux être assuré, car d’importantes dépenses seront à prévoir pour les réparations et les préjudices causés aux voisins. Voici alors comment se passent les indemnisations.

Faire les déclarations au préalable

Dès que les victimes constatent effectivement qu’ils sont dans une situation de sinistre, il est important de transmettre l’information à sa compagnie d’assurance. Cela concerne aussi bien les propriétaires que les locataires tant que le problème trouve son origine chez eux. Habituellement, il est nécessaire d’envoyer une lettre recommandée avec toutes les informations sur le souscripteur et l’étendue des dégâts. Cependant, un coup de téléphone devrait suffire.

Le constat à l’amiable nécessaire

Il se peut qu’un autre logement, notamment celui des voisins proches, soit concerné par le sinistre. Dans ce cas, il existe un document fourni par l’assureur à remplir par toutes les parties, le constat à l’amiable. Chacun aura alors un exemplaire à envoyer à sa compagnie respective pour la détermination des responsabilités des personnes concernées.

Les différents modes d’indemnisation

Une fois que toutes les déclarations sont faites et que le dossier est déposé auprès des assurances, il ne reste plus qu’à attendre que l’étude des dégâts se fasse par les experts agréés. Leur constatation servira ainsi de base de calcul pour fixer le montant de l’indemnisation.

➡️ À lire aussi :   Fin des indemnités chômage et abandon de poste : qu'en est-il vraiment ?

Les délais de versement sont souvent très rapides à condition de présenter une facture si les travaux sont réalisés par un prestataire. Par ailleurs, certains souscripteurs décident de ne pas avoir recours à un professionnel. Les assureurs peuvent alors accorder une somme forfaitaire censée couvrir l’achat du matériel nécessaire pour les rénovations.

Possibilité de contester l’expertise des assureurs

Il se peut que les sinistrés ne soient pas satisfaits du montant de remboursement offert par leurs assureurs. Il est alors possible de demander une expertise contradictoire. Un recours qui entre réellement dans le cadre du droit des consommateurs. Une autre évaluation est faite par un professionnel appelé par la compagnie d’assurance et un autre par le particulier (à ses frais).

Si les deux intervenants tombent d’accord sur une revalorisation, alors l’indemnisation fera l’objet d’une augmentation. Cependant, c’est une solution qui peut s’avérer coûteuse et peu pertinente si les dégâts ne sont de grande envergure. D’ailleurs, en cas de « petits sinistres », les sommes versées sont presque toujours satisfaisantes.

À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Julien
Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.

Voir tous ses articles