Départ en retraite

Départ en retraite : Comment éviter le piège du blocage de votre PEE ?

Vous envisagez de débloquer prochainement votre épargne salariale ? Ne prenez pas à la légère cette décision, car il y a un piège pouvant changer négativement la donne. Comment l’éviter ?

Débloquer l’intégralité de votre épargne salariale le jour de votre départ

Logiquement, vos revenus baissent à la fin de la vie active. Pour y remédier, vous décidez de récupérer votre épargne salariale (PEE ou PERcol). Cela semble être une bonne stratégie. Quoi qu’il en soit, certains motifs de déblocage anticipé ne peuvent être invoqués qu’une seule fois. C’est notamment le cas du départ en retraite avant la fin du délai de 5 ans, dans le cadre d’un Plan Epargne Entreprise (PEE).

En choisissant cette option, votre épargne risque d’être bloquée pendant plusieurs années consécutives (jusqu’à 5 ans). Notons que c’est la durée du blocage de votre épargne salariale. Pour contourner ce piège, pensez à débloquer l’intégralité de votre épargne en invoquant un motif comme le départ à la retraite.

L’erreur à ne pas commettre : débloquer par anticipation une partie des fonds sur votre PEE au motif de votre départ à la retraite. Ce motif ne pouvant être invoqué qu’une fois. Vous ne pouvez plus récupérer les fonds restants sur votre PEE avant la date d’échéance d’indisponibilité prévue. Pour effectuer un deuxième déblocage anticipé, vous devez trouver un autre motif valable.

➡️ À lire aussi :   Arrêt de travail et retraite : quels impacts sur vos cotisations et trimestres ?

Marielle Cohen-Branche, médiateur de l’Autorité des Marchés financiers (AMF), rappelle que « en cas de déblocage partiel, les droits non débloqués restent indisponibles jusqu’à la date d’échéance de l’indisponibilité, généralement de cinq ans ».

D’autres points de vigilance à considérer avant de débloquer votre épargne salariale

Bien que le PEE et le PERcol soient des produits d’épargne dédiés aux salariés en entreprise, leur principe diffère sur quelques points. Prenons d’abord le cas du Plan d’Epargne Retraite Collectif, il permet un déblocage anticipé tout comme le PEE. A la différence, les capitaux peuvent être récupérés en intégralité ou sous forme de remboursements partiels successifs. La date d’échéance du PERcol étant prévue au départ à la retraite.

Ce n’est pas le cas du PEE. L’échéance n’est pas fixée au départ à la retraite, mais bien au-delà. En raison du délai de blocage de 5 ans, l’épargne placée sur un PEE un an avant votre départ en retraite reste indisponible pendant 4 ans. En général, elle est issue de votre participation ou votre intéressement..

Bien entendu, vous pouvez continuer d’alimenter votre PEE durant cette période d’attente de la date d’échéance. Vous pouvez, par exemple, y effectuer des versements volontaires. Quoi qu’il en soit, si votre motif de départ n’est pas la retraite (démission, licenciement, etc.), les versements volontaires ne sont plus possibles.

➡️ À lire aussi :   Optimisation retraite : Faut-il encore racheter des trimestres aujourd'hui ?

En tout cas, différents motifs sont retenus dans le cadre d’un déblocage anticipé d’un PEE ou d’un PERcol :

  • Mariage ou Pacs
  • Naissance ou adoption d’un 3ème enfant
  • Divorce, séparation, dissolution d’un Pacs (avec garde d’au moins 1 enfant)
  • Décès du conjoint (ou partenaire de Pacs
  • Acquisition, construction, agrandissement ou remise en état de la résidence principale
  • Création d’une entreprise

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Julien
Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.

Voir tous ses articles