Fiscalité

Découvrez si vous êtes gagnant ou perdant avec le barème de l’impôt sur le revenu 2024

Découvrez si vous êtes gagnant ou perdant avec le barème de l'impôt sur le revenu 2024

Le nouveau barème de l’impôt sur le revenu, applicable en 2024, fait beaucoup parler de lui ces derniers temps. A priori, il favorise certains contribuables Français que d’autres. Zoom sur les gagnants et les perdants de cette mesure !

IR 2024 : qui sont les gagnants et les perdants avec le nouveau barème ?

Ça fait déjà quelques mois que le nouveau barème de l’IR 2024 a été dévoilé. Il a donné lieu à d’interminables débats suite à l’annonce du ministre de l’Economie en septembre 2023. Bruno Le Maire avait en effet déclaré que le barème de l’IR va être indexé sur l’inflation. Il s’agit en l’occurrence d’une revalorisation imminente qui modifie la donne pour certains contribuables.

En vertu du PLF 2024, le barème de l’impôt sur le revenu progresse de 4,8% cette année. Le ministre de l’Economie avance qu’en l’absence de cette revalorisation, plus de 300 000 contribuables seraient devenus imposables.

En tout cas, les nouvelles tranches d’imposition sont déjà là. Découvrez-les dans le tableau ci-après :

Revenus imposables Taux d’imposition applicables aux revenus de l’année 2023
Jusqu’à 11 294€ 0%
De 11 295 € à 28 797 € 11%
De 28 798 € à 82 341 € 30%
De 82 342 € à 177 106 € 41%
Plus de 177 106 € 45%
➡️ À lire aussi :   Loi de Finances 2024 : les changements majeurs pour les agriculteurs

 

Pour mémoire, les tranches sur les revenus 2022 allaient jusqu’à 10 777 € pour un taux à 0%. Ils étaient de 10 778 € à 27 478 € pour un taux à 11%, de 27 479 € à 78 570 € pour un taux à 30%, de 78 571 € à 168 994 € pour un taux à 41% et plus de 168 995 € pour un taux d’imposition à 45%.

D’autres cas particuliers à prendre en compte

Il suffit de consulter le nouveau barème de l’impôt sur le revenu pour savoir si vous êtes gagnant ou perdant. D’autres paramètres passent au crible comme le salaire minimum. A l’évidence, le seuil de revenus varie selon votre situation (familiale et/ou matrimoniale). Plus précisément, si vous êtes encore célibataire, votre rémunération annuelle doit rester inférieure ou égale à 11 294 €. Dans ce cas, vous êtes exonéré d’impôts.

Si vous êtes en couple sans enfant, vous devez gagner au maximum 22 588 € cette année. Vous bénéficiez ainsi d’une exonération fiscale.

Dans l’éventualité où votre salaire augmente en parallèle avec l’inflation (environ 4,8%), le montant de votre impôt sur le revenu serait à ce même niveau en 2024 par rapport à 2023. En cas d’une augmentation de salaire et en l’absence de réévaluation du barème des impôts, votre taux d’imposition serait plus important.

➡️ À lire aussi :   Vous êtes salariés ? Vous pouvez déduire ces frais professionnels de vos impôts !

En principe, un salaire stable entre 2023 et 2024 est synonyme d’une (légère) réduction d’impôts sur le revenu. Cela s’explique notamment par les faibles tranches de revenus applicables à une grande partie de votre salaire. Bien entendu, votre situation familiale et patrimoniale ne doit pas changer.

En cas de baisse de salaire entre 2023 et 2024, votre avis d’imposition sera moins important cette année par rapport à l’année écoulée.

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Julien

Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.