Découvrez comment payer sans chéquier lors d'un interdit bancaire

Découvrez comment payer sans chéquier lors d’un interdit bancaire

Personne n’est à l’abri d’un interdit bancaire. Comme on le sait déjà, l’erreur est humaine. Il existe d’ailleurs des règlements alternatifs, des solutions accessibles même pour un co-titulaire de compte joint. Découvrez-les ici !

Les virements et la carte à autorisation systématique

Lors d’un interdit bancaire, vous disposez de différents moyens de paiement à l’instar de la carte à autorisation systématique. Cette dernière vous permet de régler vos achats chez les commerçants et d’effectuer des retraits. Pour ce faire, rendez-vous dans les distributeurs de billets (DAB) de votre banque. Les transactions sont possibles dans l’intégralité du réseau bancaire.

Le principe de fonctionnement de la carte à autorisation systématique est presque similaire à celui d’une carte classique. À la différence, la validation de chaque transaction passe par différentes étapes. La provision fait toujours l’objet d’une vérification pour savoir si elle est suffisante ou non. En raison, le compte étant immédiatement débité du montant de l’achat ou du retrait. L’opération sera automatiquement refusée en cas de provision insuffisante.

Vu que la carte à autorisation systématique coûte entre 14 et 31 €, tournez-vous vers d’autres modes de paiement. C’est notamment le cas des virements. Vous pouvez ainsi transférer une somme d’argent directement au bénéficiaire. La transaction s’effectue généralement au guichet de l’agence. Elle est gratuite sur Internet s’il s’agit d’un seul établissement.

➡️ À lire aussi :   Fiscalité des donations : Ce que tout le monde devrait savoir

Il y a aussi le prélèvement automatique

Les virements vers un compte tenu par un autre établissement bancaire sont payants. Chaque transaction peut coûter environ 3 €. Idem en cas de prélèvement automatique. L’avantage de ce mode de paiement reste la simplicité. En effet, vos factures sont prélevées automatiquement. Même les loyers et les impôts sont éligibles à cette solution.

Le prélèvement automatique reste facilement accessible via un formulaire intuitif. Fourni par votre banque, il doit être rempli exhaustivement. Parmi les données nécessaires, il y a notamment le RIB. Notons que la mise en place du prélèvement automatique est gratuite pour les impôts. Votre demande sera refusée si votre compte n’est pas approvisionné. Votre banquier vous imposera ensuite des frais correspondants.

Y a-t-il d’autres solutions alternatives en cas d’interdiction bancaire ?

Effectivement, il existe des règlements alternatifs aux solutions présentées plus haut. C’est notamment le cas du mandat postal plus communément appelé « mandat cash ». Il s’adresse particulièrement aux personnes privées de chéquier. Elles peuvent désormais transférer des sommes d’argent à des particuliers partout en France. Voici les étapes à suivre :

  • Rendez-vous dans un bureau de poste
  • Présentez une pièce d’identité
  • Remplissez l’imprimé correspondant
  • Déboursez 5,80 € (pour une somme inférieure ou égale à 160 €)
➡️ À lire aussi :   Monabanq : jusqu’à 120 € offerts de prime de bienvenue en plus d'un taux boosté de 3% pendant 2 mois sur le Livret d’épargne
À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Julien
Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.

Voir tous ses articles