Parent Alzheimer

Conseils pour rester proche d’un parent atteint d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer est un trouble neurodégénératif qui affecte la mémoire, la pensée et le comportement. Face à cette maladie, de nombreux défis se posent pour les proches, tant sur le plan émotionnel que pratique. Bien qu’il puisse être difficile de voir un parent souffrir de cette maladie, il existe des moyens pour maintenir une relation forte et significative avec lui. Voici quelques conseils pour rester proche d’un parent atteint d’Alzheimer.

Maintenir une communication efficace

Bien que les conversations puissent devenir plus difficiles à mesure que la maladie progresse, il est essentiel de parler calmement, clairement et lentement. L’utilisation d’un langage simple et de phrases courtes peut aider à faciliter la compréhension. Il est également judicieux de se placer face à la personne lors de la conversation, d’établir un contact visuel et d’utiliser des gestes pour renforcer le message.

L’écoute active est également cruciale. Il convient d’être patient et d’essayer de comprendre le point de vue de la personne, même si ses paroles peuvent parfois sembler incohérentes.

Gérer son agressivité

L’agressivité est un symptôme neuropsychiatrique fréquemment rencontré chez les individus atteints de la maladie d’Alzheimer et d’autres formes de démence. Elle peut résulter de diverses causes, telles que l’inconfort physique, la frustration liée à la perte de mémoire ou les effets secondaires de médicaments.

➡️ À lire aussi :   Comment faire de belles rencontres même après 60 ans !

Les aidants doivent savoir que l’agressivité n’est pas une attaque personnelle et chercher des moyens de soulager tout inconfort ou stress chez le patient pour atténuer ce comportement.

Stimuler la mémoire et l’engagement

Bien que la maladie d’Alzheimer affecte la mémoire, de nombreux souvenirs restent intacts, en particulier ceux de la jeunesse. Engager le parent dans des activités qui évoquent des souvenirs peut être bénéfique. Écouter de la musique d’une époque révolue, regarder des photos ou même évoquer des souvenirs ensemble peuvent stimuler la mémoire et provoquer des moments de joie.

De plus, inclure la personne dans des activités sociales peut également être bénéfique. Les interactions sociales peuvent améliorer l’humeur et stimuler la cognition.

Établir une routine quotidienne

Un quotidien structuré peut être bénéfique pour une personne atteinte d’Alzheimer. Une routine familière peut aider à réduire la confusion et l’anxiété. Il est recommandé de planifier les activités aux moments de la journée où la personne est la plus alerte et énergique. Cela pourrait inclure des promenades, des activités artistiques ou même des tâches ménagères simples. La régularité des repas, des temps de repos et des activités peut également apporter un sentiment de normalité et de sécurité.

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Julien
Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.

Voir tous ses articles