Famille et Société

Congés de naissance : des changements majeurs prévus

Congés de naissance des changements majeurs prévus

Comme promis par le président de la République français, un congé de naissance devrait voir le jour prochainement. D’autant plus que l’Elysée a déjà donné des informations complémentaires sur ce nouveau dispositif. Etat des lieux !

Un congé de naissance pour remplacer le congé parental, détails !

En France, les naissances ont beaucoup chuté ces dernières années. D’après le bilan annuel de l’Insee, 678 000 bébés sont nés en 2023,  soit une baisse de 6,6% par rapport à 2022, et environ -20% qu’en 2010. Le taux de natalité dans l’hexagone s’établit ainsi à 9,9 naissances pour 1 000 habitants.

Afin de remédier durablement à cette baisse du nombre de natalités en France, le gouvernement prévoit de créer un nouveau droit pour les familles. Il s’agit en l’occurrence du fameux « congé de naissance ».

Bien que cette mesure ne soit pas encore officiellement lancée, le gouvernement a déjà fourni quelques informations croustillantes. En principe, ce nouveau dispositif va prendre la place du congé parental actuel.

D’après Emmanuel Macron, c’est un « congé mieux rémunéré, plus court que le congé parental actuel, qui peut aller jusqu’à trois ans et qui éloigne beaucoup de femmes du marché du travail ». Le chef d’Etat précise : « Il permettra aux deux parents d’être auprès de leur enfant pendant six mois s’ils le souhaitent ».

➡️ À lire aussi :   Comment choisir un site de rencontre sénior sérieux ?

Il estime que le congé parental actuel « crée beaucoup d’angoisse parce qu’il est extrêmement peu et mal rémunéré ». Pour l’Elysée, l’idée consiste à « débloquer les freins économiques et sociaux au désir d’enfant ».

Pour mémoire, Aurore Bergé, ministre des Solidarités, avait déjà promis en novembre dernier la création en 2025 d’un nouveau droit aux profits des familles.

A l’époque, elle avait indiqué que ce congé pourrait coexister avec l’ancien congé parental dont le montant mensuel s’élève actuellement à 429 €.

Quel serait le plafond mensuel du nouveau dispositif ?

Ça y est ! C’est officiel, le congé de naissance verra le jour courant 2025. Une annonce faite par l’Elysée le lundi 22 janvier dernier. Indéniablement, c’est une excellente nouvelle pour les (futurs) parents.

Selon l’Elysée, « Ce nouveau congé implique de grosses évolutions qui demandent des travaux et des consultations, et cela doit passer, pour être adopté, par le projet de loi de financement de la Sécurité social ».

« Le but est de le passer dans le prochain projet de financement de la sécurité sociale (PLFSS) à l’automne prochain pour une entrée en vigueur courant 2025 ».

De fait, le congé de naissance s’apparente à un attelage entre les congés existants, maternité (16 semaines) et paternité (28 jours). De quoi permettre aux parents de rester auprès de leur enfant sur une période de 6 mois.

➡️ À lire aussi :   Comment se faire des amis à 65 ans, 70 ans et 75 ans ?

Concernant la rémunération du dispositif à venir, elle correspond à un certain pourcentage du salaire antérieur. Bien que ce détail reste un mystère à ce jour, on sait déjà qu’une partie de cette rémunération sera financée par la Sécurité sociale.

Il y a d’ailleurs un plafond mensuel : 1 800 €. Selon l’Elysée, ce dernier pourra être complété par l’employeur du parent concerné permettant ainsi d’atteindre 100% de son salaire.

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Julien

Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.