Comment éviter ou sortir d'une interdiction bancaire

Comment sortir d’une interdiction bancaire (à coup sûr) ?

L’interdit bancaire peut arriver à tout le monde. C’est une situation stressante pouvant changer définitivement la vie d’une personne (morale). En faisant les bons choix, vous pouvez éviter l’interdit bancaire ou bien en sortir. Suivez nos conseils !

Voici comment éviter l’interdit bancaire

L’émission d’un chèque sans provision entraîne automatiquement l’application d’une interdiction bancaire. L’émetteur reçoit une lettre d’injonction le notifiant de son inscription au Fichier central des chèques de la Banque de France (FCC), surtout si sa situation n’est pas régularisée pendant le temps imparti. Pour éviter cela, n’abusez pas de votre chéquier. Limitez l’émission de chèque en cas d’insuffisance ou d’indisponibilité de provision ou de faibles revenus.

L’interdit bancaire est une situation délicate, mais tout à fait évitable. Rapprochez-vous d’un conseiller pour mener à bien la négociation d’un découvert autorisé. Vous pouvez ainsi souscrire un crédit pour vivre une partie du mois. Vous avez bien entendu une commission à régler. Autre solution, le crédit personnel. Il vous permettra de traverser quelques mois difficiles. De plus, son coût reste inférieur à celui d’un découvert.

Pour éviter l’interdit bancaire, gardez vos yeux sur votre compte. Cela devient facile grâce notamment à des applications mobiles. Dès que vous constatez quelques irrégularités, reportez certaines de vos dépenses.

➡️ À lire aussi :   Il faudra bientôt dire adieu définitivement aux cartes bancaires ... ?

Que faire en cas d’interdit bancaire ?

Une fois inscrit au FCC, vous devez obligatoirement restituer l’ensemble de vos chéquiers à votre banquier. Autrement, vous risquez des sanctions pénales. Malgré cela, vous gardez l’usage de votre compte. En effet, l’interdit bancaire ne vous empêche pas de bénéficier des produits et autres services de votre banque :

  • Relevés de compte mensuels.
  • Dépôt et retraits d’espèces.
  • Encaissement de virements et de chèques.
  • Paiement par prélèvement.
  • Deux chèques de banque par mois, une carte de paiement à autorisation systématique.
  • Titres interbancaires de paiement (TIP) ou virements.

Logiquement, vous ne pouvez pas disposer de chéquier tant que l’interdit bancaire n’est pas levé. Vous pouvez en sortir dès que votre situation a été régularisée. Pour ce faire, respectez le délai de l’interdiction bancaire de 5 ans.

Pour sortir rapidement d’un interdit bancaire, réapprovisionnez votre compte. Réservez le paiement du chèque sans provision en demandant à votre banque de bloquer la somme correspondante. Vous pouvez demander directement au bénéficiaire du chèque rejeté de vous représenter. Le créancier est ainsi payé et l’interdiction bancaire est immédiatement levée. Le relevé de compte constitue une preuve irréfutable du chèque concerné.

Autre alternative : réglez par virement ou en espèces le bénéficiaire du chèque à l’origine de l’interdit bancaire. Puis, récupérez ce chèque et transmettez-le à votre banquier. L’inscription au Fichier central sera ainsi levée.

➡️ À lire aussi :   Financement des entreprises en crise : l'État repousse le remboursement des prêts à 2026
À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Julien
Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.

Voir tous ses articles