Comment être sûr qu'un testament est valide ? Faut-il le valider par un notaire ?

Comment être sûr qu’un testament est valide ? Faut-il le valider par un notaire ?

Bien qu’il soit très utile lors d’une succession, le testament soulève pas mal de questions légitimes. Afin d’éviter toute mauvaise surprise, il est impératif d’appréhender son fonctionnement. Le point !

Bien comprendre le fonctionnement du testament de A à Z

Le testament reste un document écrit légal aux yeux de la loi française. Il sert généralement à transmettre des biens à ses héritiers après son décès en expriment explicitement ses volontés. La rédaction d’un testament doit respecter certaines règles. Faute de quoi, celui-ci ne sera pas recevable.

Il est de coutume d’écrire un testament à la main. Pour qu’il soit validé, les erreurs ainsi que les ratures sont à éviter impérativement. Un tel document doit être daté et signé par son auteur. Faire écrire son testament par une autre personne est loin d’être une bonne idée. Au contraire, cela peut être source de discorde à l’avenir, surtout si c’est le rédacteur est un proche.

En principe, un testament ne sert pas uniquement à transmettre des biens. Ce document écrit permet également nominer une personne chargée d’exécuter ses dernières volontés après son décès. Techniquement, elle est appelée « exécuteur testamentaire ».

Vous pouvez indiquer vos derniers souhaits au regard de votre corps dans un testament (organisation des funérailles, par exemple). Vous pouvez ainsi consentir à un don d’organes. Vous avez aussi la possibilité de désigner un tuteur pour s’occuper de vos enfants. Idem pour la reconnaissance d’un enfant. Mais dans ce dernier cas, le recours à un notaire s’impose.

➡️ À lire aussi :   Héritage d’Alain Delon : quelle différence entre les enfants issus de différentes unions ?

Notons que vous ne pouvez léguer que les biens vous appartenant : maisons, appartements, terrains, meubles, voitures, œuvres d’art, etc.

Est-il obligatoire de faire valider un testament par un notaire ?

En France, il n’existe aucune loi qui vous oblige à recourir à un notaire pour valider un testament. Ce document s’applique tant qu’il comporte votre signature, une date ainsi que votre écriture. On parle ici d’un testament olographe. C’est gratuit, mais plus exposé à des risques de détérioration.

D’où la nécessité d’enregistre votre testament au Fichier central des dispositions de dernières volontés (FCDDV). Bien entendu, cette démarche ne peut être effectuée que par un notaire. Il devra le faire dans les 3 mois suivant votre décès. Cette démarche vous coûtera environ 30 € (hors TVA). Il y a en effet des frais de rédaction, des frais d’ouverture et de description ainsi que des frais de garde avant le décès.

Vous pouvez choisir de rédiger votre testament devant un notaire. Dans ce cas de figure, il s’agit d’un testament authentique. Le processus est assez simple. Il consiste tout simplement à dicter le document à l’expert, devant deux témoins ou un autre notaire. Pour qu’il soit valide, il doit obligatoirement comporter les signatures de toutes les parties dont le « testateur ».

Qu’il s’agisse d’un testament olographe ou authentique, le document peut être corrigé à plusieurs reprises. Il est à la fois révocable et modifiable (codicille) à tout moment.

À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Julien
Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.

Voir tous ses articles