Assurance / Mutuelle

Comment effectuer des retraits sur une assurance-vie après la retraite

Comment effectuer des retraits sur une assurance-vie après la retraite

La plupart des travailleurs souscrivent à une assurance-vie pour former une épargne en vue de bénéficier d’une situation financière plus aisée face à la perte de pouvoir d’achat lors de la retraite. Il existe plusieurs moyens qui permettent de retirer l’argent de ce placement.

Le retrait partiel sur une assurance-vie

Ici, le souscripteur définit le montant qu’il souhaite prélever en sélectionnant le support dédié. Il est donc possible de retirer uniquement l’épargne provenant des unités des comptes ou des fonds euros.

Cette opération est plus avantageuse puisqu’il ne s’agit pas de clôturer le contrat. Cela signifie que le bénéficiaire conserve l’antériorité fiscale du contrat et qu’il pourra jouir des conditions beaucoup plus intéressantes lors des déblocages après 8 ans.

Dans ce cas, le souscripteur profite également d’un abattement annuel d’imposition.

Le retrait sous forme de rente viagère

Il est aussi possible de transformer l’assurance-vie en rente, dans ce cas le souscripteur n’a plus la possession de son épargne. Celle-ci ne peut donc pas être transmise aux héritiers ou à d’autres attributaires.

Cette opération consiste à céder le contrat à l’assureur, ainsi ce dernier ne dispose plus des fonds disponibles. En choisissant cette option, le contrat se transforme en revenu périodique que le bénéficiaire perçoit jusqu’à la fin de sa vie.

➡️ À lire aussi :   Seniors : comment payer moins cher les frais d'obsèques ?

Pour calculer le montant de la rente, l’établissement prend en compte plusieurs facteurs à savoir la somme de l’épargne du contrat d’assurance-vie, l’âge pendant lequel le signataire a obtenu la première rente ainsi que les options sélectionnées.

Par ailleurs, il est possible de choisir une réversion afin que le conjoint vivant continue à percevoir la rente si le souscripteur décède.

Le retrait total de l’assurance-vie

Peu importe l’âge du contrat, le souscripteur est libre de demander le retrait intégral de l’épargne. Par conséquent, celui-ci perçoit les sommes disponibles sur le contrat, incluant le capital ainsi que les intérêts.

Dans ce cas, l’antériorité fiscale est perdue. Par contre, si le détenteur envisage d’ouvrir une nouvelle assurance-vie, il faudra prévoir un nouveau contrat.

Avance sur une assurance-vie

Il y a des établissements qui proposent des avances pour les souscripteurs, il s’agit en quelque sorte d’un prêt doté d’une garantie.

Quoi qu’il en soit, la somme ne doit pas représenter plus de 80 % du montant disponible sur le contrat et la durée de l’emprunt est assez courte, soit environ 3 ans avec la possibilité d’être renouvelé une fois.

Les démarches à suivre pour retirer de l’argent sur une assurance-vie

La demande peut être effectuée, soit sur l’espace client soit par email. Voici les étapes essentielles :

  • Fournir les informations comme la référence du contrat, la carte d’identité du souscripteur, les coordonnées bancaires.
  • Sélectionner le type de retrait parmi les différentes options suscitées
  • Déterminer la date de retrait
  • Sélectionner le type de fiscalité des gains
  • Définir le montant à retirer
➡️ À lire aussi :   Assurance-vie après 70 ans : simplifiez la transmission avec des règles fiscales avantageuses

En général, cette opération n’est pas facturée aux souscripteurs, sauf s’il s’agit d’un retrait sous forme de rente. Il faudra alors prévoir les frais de conversion, de gestion et d’arrérage.

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Julien

Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.