Actualités des séniors

Ces changements à venir pour le chômage chez les séniors n’est pas une bonne nouvelle

Ces changements à venir pour le chômage chez les séniors n'est pas une bonne nouvelle

Après les cumuls d’échecs des négociations des syndicats et des patronats dans le cadre de la réforme de l’assurance chômage, ils sont finalement parvenus à un accord commun. Cela a donné lieu à de nouvelles normes qui doivent être appliquées à compter de 2024. De nombreux changements pour le chômage chez les séniors sont prévus. Et, il faut avouer que ce n’est pas une bonne nouvelle. Focus !

Les conditions de maintien des allocations durcies

Alors que généralement l’indemnisation est offerte jusqu’à épuisement du droit ou jusqu’à l’âge légal de la retraite, la donne change après la réforme. Pour répondre justement aux allocations de chômage, les seniors doivent remplir certaines conditions comme être âgés de 62 ans au minimum, avoir validé 100 trimestres, avoir bénéficié d’une indemnisation depuis au minimum un an et surtout prouver leur affiliation à l’assurance-chômage depuis 12 ans.

La prolongation des allocations selon l’âge du senior

Il convient de rappeler que jusqu’à récemment, les demandeurs d’emploi de 55 ans et plus jouissent d’une allocation chômage de Pôle Emploi jusqu’à l’âge légal de la retraite, l’épuisement de leur droit et la liquidation de la retraite anticipée à taux plein en cas de handicap, de pénibilité de travail et de carrière longue.

➡️ À lire aussi :   Choquant : Ciblage discriminatoire des pauvres par l'algorithme de la CAF pour ces allocations

Après la réforme, des ajustements ont été actés. La prolongation des allocations des chômages chez Pôle emploi est possible seulement si le senior se trouve en fin de carrière et qu’il ne dispose pas suffisamment de trimestres pour prendre la retraite avant 62 ans.

Les modifications du calcul des indemnisations et les conséquences

Le patronat (CPME, MEDEF, U2P) et le syndicat (CGT, CFDT, CGT-FO, CFTC, CFE-CGC) prévoient de changer les modalités de calcul de l’allocation de chômage ainsi que le versement. Concrètement, le calcul se repose désormais sur la base de 30 jours calendaires. Ainsi, les moins de 31 jours ne seront pas pris en considération. Face à cela, les demandeurs d’emploi perdent plus précisément 5 et 6 jours en fonction que l’année est bissextile ou non.

Le recul de l’âge de départ à la retraite et son impact

Après la réforme des retraites, l’âge légal de départ à la retraite est de 64 ans en fonction de l’année de naissance. Pour l’instant, ce changement n’a pas de conséquence sur l’indemnisation de chômage des seniors. En effet, les allocataires de 62 ans continuent de bénéficier de leurs allocations jusqu’à la retraite à taux plein. Et ce, malgré le fait que l’âge légal augmente de façon progressive.

➡️ À lire aussi :   Les séniors de plus de 60 ans sont-ils un danger sur la route ?

Comme vous pouvez le constater, les changements à venir pour le chômage chez les séniors ne sont pas très bons. En revanche, certaines mesures comme la fin de la dégressivité à partir de 55 ans vont ravir ces derniers.

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Julien

Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.