Retraite

Calcul des pensions de retraite des agriculteurs : voici la nouvelle formule

Calcul des pensions de retraite des agriculteurs voici la nouvelle formule

Le calcul des pensions de retraite des agriculteurs sera révisé, c’est l’annonce qu’a faite le Premier ministre Gabriel Attal le jeudi 1er février 2024. Une déclaration qui est loin de satisfaire les principaux concernés. Découvrez dans cet article la nouvelle formule à adopter. Focus !

Pensions de retraite des agriculteurs : zoom sur les propositions de calcul des parlementaires

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il convient d’abord de rappeler que les retraites agricoles figurent parmi les plus faibles dans tous les secteurs. Pour preuve, un agriculteur non-salarié encaisse dans les alentours des 860 euros bruts par mois alors que les retraités classiques peuvent obtenir près de 1 500 euros. L’écart se creuse, car le calcul des pensions des agriculteurs s’appuie sur l’intégralité de leur carrière.

Pour y remédier, les parlementaires se sont mis d’accord sur la revalorisation des pensions des agriculteurs non-salariés en février 2023. En effet, les deux chambres ont à l’unanimité accepté l’adoption de la loi Dive qui consiste tout simplement à calculer les pensions en se basant sur les 25 meilleures années des revenus de l’employé, et ce à partir de l’année 2026.

Le gouvernement était par la suite chargé de préciser les différentes modalités d’application de ce nouveau calcul dans un rapport. Or, cela n’a pas toujours été rendu public. Un an plus tard, les détails sont enfin tracés, probablement en raison de la colère du monde agricole.

➡️ À lire aussi :   Hausse des retraites en 2024 : Le montant de votre retraite est-il concerné ?

Un nouveau mode de calcul qui fera des perdants

Le rapport de l’administration présente une étude approfondie, mais le résultat est loin de satisfaire les parlementaires. Ces derniers estiment, en effet, que le document n’est pas adapté à l’impératif de justice que le législateur s’est fixé. Même si l’on ne prend en compte que l’un des scénarios les plus favorables pour les agriculteurs, la nouvelle formule fera des perdants, et principalement ceux qui ont eu des carrières les plus courtes et les plus modestes. Parmi trois scénarios évoqués, près de 15 à 30% des personnes retraitées sortent perdantes à l’horizon 2040.

Pour réussir à revaloriser la retraite des agriculteurs, les sénateurs proposent l’adoption de la méthode de calcul de l’Inspection générale des Affaires sociales. Cette approche permet tout simplement de procéder au calcul du nombre de points accumulés tous les ans, et pendant les 25 années.

Ensuite, le résultat sera généralisé sur l’intégralité de la carrière tout en respectant le seuil de la durée de cotisation pour bénéficier d’une pension à taux plein. Cela devrait permettre d’augmenter jusqu’à plus de 47,7 euros par mois en moyenne pour les retraités agricoles. Mieux encore. Le taux des perdants ici ne dépasse pas les 6%. À noter d’ailleurs qu’en mars, les Sénateurs prévoient de mettre en avant cette piste.

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Julien

Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.