Maison / Jardin

Avez-vous le droit de brûler vos déchets dans le jardin ?

Avez-vous le droit de brûler vos déchets dans le jardin

Il peut être tentant de brûler directement vos déchets verts dans votre jardin. Réfléchissez bien avant de faire cela, car il y a des règles à respecter. Des sanctions sont prévues en cas de délit.

Brûler des déchets verts dans le jardin : est-ce autorisé en France ?

Si vous résidez en France, sachez qu’il est formellement interdit de brûler vos déchets verts chez vous. Autrement dit, vous ne pouvez pas faire cela même dans votre jardin. Cette réglementation s’applique toujours peu importe la méthode utilisée (incinération, par exemple).

Brûler des déchets verts dans votre jardin est considéré comme un délit. Le cas échéant, vous êtes passible de 750 € d’amende.

Visiblement, c’est une sanction assez sévère. Lors de vos séances de jardinage, oubliez donc cette idée.

Rappelons que les déchets verts sont classés dans la catégorie des bio-déchets. Nous parlons ici des végétaux restants après l’entretien de votre jardin. Idem pour les :

  • Feuilles mortes.
  • Herbes restantes (après une tonte de pelouse).
  • Résidus issus de la taille de haies.
  • Arbustes issus du débroussaillage du terrain.
  • Epluchures de fruit et légumes.

Tous les déchets verts figurant dans cette catégorie ne doivent pas être brûlés à l’air libre ou avec un incinérateur de jardin (article L. 541-21-1 du Code de l’Environnement). Notons aussi que la vente d’un incinérateur de jardin (entre particuliers) est interdite en France. Idem si vous prêtez votre équipement à vos proches ou vos amis. Le cas échéant, vous risquez jusqu’à 750 € d’amende.

➡️ À lire aussi :   Conflit de voisinage : peut-on élaguer les branches d'un arbre du voisin ?

Que faire des déchets verts alors ?

Au lieu de brûler vos déchets verts, transformez-les en compost ou en paillage. C’est un procédé assez simple à mettre en œuvre. La méthode de compostage en tas, par exemple, se déroule en deux étapes. Dans un premier temps, il faudra stocker vos déchets verts. Séparez-les bien distinctivement selon leur nature : humides et azotés ou secs et carbonés.

La deuxième étape consiste tout simplement à mélanger vos déchets verts. Dans le détail, mélangez minutieusement 1/3 de matières carbonées à 2/3 de matières azotées. Arrosez-les copieusement, puis déposez-les sur couche drainante. Des tiges sèches feront l’affaire. Pensez à bien aérer votre tas de compost. De quoi favoriser la fermentation, l’activité des bactéries tout en évitant les mauvais odeurs.

L’humidité joue également un rôle déterminant dans ce processus. En effet, c’est elle qui favorise la dégradation des matières. D’environ 1m3, le tas de compost devrait prendre la forme de dôme ou de trapèze. Vérifiez bien ses dimensions : 1,50 m de large (max) et 1,50 m de haut (max). Pour éviter le dessèchement de votre compost, recouvrez-le d’une couche de paille.

Reste maintenant plus qu’à attendre quelques jours pour que la montée en température de votre tas de compost se produise (jusqu’à 70°C). Lorsqu’elle chute, vous pouvez relancer la fermentation après avoir mélangé toutes les matières nécessaires. Au bout de 3 à 8 mois, votre compost devrait être prêt.

➡️ À lire aussi :   Aide aux personnes âgées : faire la demande simplifiée de Ma Prime Adapt'

En dernière recours, vous pouvez vous débarrasser de vos déchets verts dans une déchetterie.

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Julien

Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.