Droits des retraités

APL, CAF, … les droits des retraités que beaucoup ne demandent pas

En France, les retraités peuvent bénéficier de différentes aides (financières) selon les cas. Et pourtant, beaucoup de personnes ne demandent pas leurs droits. Il s’agit, en l’occurrence, des APL, de l’Aspa et de l’APA. Mise au point !

Est-ce que les retraités ont droits aux APL ?

Vous l’ignorez peut-être, mais les retraités sont concernés par les APL (aides personnelles au logement). En remplissant les critères imposés, ils peuvent alléger leurs dépenses de logement. En effet, les bénéficiaires de l’APL ou de l’ALS (versée par la Caf ou la MSA) jouissent d’une réduction de leurs frais d’hébergement et de leur loyer.

Aux dernières nouvelles, une revalorisation des APL à hauteur de 3,5 % a été validée. Elle est entrée en vigueur le 1er octobre 2023. Notons que cette revalorisation annuelle est toujours indexée sur l’évolution de l’IRL (indice de référence des loyers) du 2ème trimestre.
Adressez-vous directement à la Caf ou la MSA pour demander vos droits à l’APL ou à l’ALS.

Quid de l’APA ?

A partir de 60 ans, les retraités peuvent bénéficier de l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) sous certaines conditions. La perte d’autonomie doit être reconnue (GIR 1 à 4) : difficultés à se lever, marcher, à se laver, s’habiller, suivre un traitement médical, préparer les repas, etc. Le fait de vivre à domicile ou dans un établissement d’hébergement dédié ne change rien.

➡️ À lire aussi :   Augmentation de l'âge de la retraite au Royaume-Uni à 71 ans d'ici 2050, révèle une étude

Versée par votre département, l’APA couvre tout ou une partie de vos frais de dépendance. Il n’y a pas de conditions de ressources. Lors du calcul de l’APA, votre revenu sera pris en compte. En 2023, l’APA à domicile est plafonnée à 1 914,04 € par mois pour les bénéficiaires classés en GIR 1, contre 746,54 € pour les personnes classées en GIR 4.

Les retraités bénéficient de l’Aspa sous certaines conditions !

L’Aspa ou l’allocation de solidarité aux personnes âgées figure également parmi les aides auxquelles les retraités peuvent prétendre. Accessible dès 65 ans, cette aide s’adresse aux retraités avec de faibles ressources vivant en France. Vous êtes éligible à l’Aspa si c’est votre âge et que vos ressources mensuelles sont inférieures ou égales à 961,08 € brut. En 2023, son montant peut grimper jusqu’à 961,08 € brut par mois pour une personne seule ou 1 492,08 € brut pour un couple.

Notons que les sommes versées au titre de l’Aspa ne sont pas bloquées après le décès. Elles sont tout à fait récupérable si le montant du patrimoine, minoré des dettes, est au moins égal à 100 000 € en métropole, contre 150 000 € en outre-mer.

Il arrive que la demande d’Aspa soit refusée. Dans ce cas, les retraités ne touchant pas de pension peuvent demander l’Allocation simple d’aide sociale. Si c’est votre cas, rendez-vous au centre communal d’action sociale de votre mairie. Notons que l’Allocation simple et l’Aspa ont les mêmes plafonds (jusqu’à 961,08 € brut/mois). Idem pour les conditions de ressources (inférieures ou égales à 961,08 € brut/mois).

➡️ À lire aussi :   Nouveau coup de pouce pour votre dossier de retraite : Agirc-Arrco débloque 400 000 dossiers
À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Julien
Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.

Voir tous ses articles