Actualités des séniors

Allocations d’autonomie pour seniors : une hausse significative à cet horizon

Allocations d’autonomie pour seniors une hausse significative à cet horizon

Afin de soutenir les personnes âgées en perte partielle ou totale d’autonomie pour qu’elles puissent continuer à vivre chez elles ou en Ehpad, le gouvernement prévoit d’augmenter le montant de leur allocation qui atteindra près de 10 milliards d’euros d’ici l’année 2040.

Une hausse continue du budget pour les personnes âgées

Après avoir réalisé plusieurs scénarios qui portaient sur la hausse probable de l’APA en 2040, l’institut national de la statistique et des études économiques a publié un rapport en 2013. D’après les estimations de cet organisme, 31 % des Français seront âgés de plus de 60 ans en 2024.

Selon les prévisions, le nombre des séniors dépendants qui vivent chez eux et en Ehpad devrait connaître une augmentation respective de 42 % et 14 % en 2040. Cette situation entraîne inévitablement la hausse du nombre des bénéficiaires de l’APA ou allocation personnalisée d’autonomie. Par conséquent, le montant accordé à cette aide pourrait coûter plus cher à l’État, soit une augmentation de 30 %.

Rappelons justement que cette subvention qui est versée par les départements permet d’assurer le paiement des dépenses financières pour couvrir le quotidien des personnes âgées qui ont perdu leur autonomie. Actuellement, il y a environ 1,3 million de Français qui bénéficient de cette aide.

➡️ À lire aussi :   Le débat sur le CDI 60-64 ans : un cadeau aux entreprises ou aux séniors au chômage ?

Ce nombre peut augmenter à 1,7 million de séniors d’ici une quinzaine d’années, soit un montant de 7,7 milliards d’euros à condition qu’il n’y ait pas de changement au niveau de la prise en charge. D’après les prévisions des experts, le coût de l’APA pourrait connaître un bondissement conséquent qui peut atteindre 80 % à cause du vieillissement de la population.

Des problématiques auxquels il faut trouver des solutions

Face à la hausse du nombre des séniors en perte d’autonomie, il faut aussi considérer les personnels soignants qui interviennent à domicile et dans les Ehpad. En effet, le nombre de ces derniers doit également suivre le même mouvement afin de répondre aux besoins des séniors. Justement, une partie de l’assistance est assurée par un proche du bénéficiaire.

Toutefois, l’IPP souhaite apporter un changement dans ce domaine en limitant autant que possible les aidants informels qui effectuent un accompagnement à domicile auprès des séniors. Malheureusement, il s’agit d’un domaine qui n’attire plus vraiment les salariés. De plus, ce secteur est en train de subir des tensions au niveau de la main-d’œuvre.

Afin d’y remédier, il peut s’avérer nécessaire de revaloriser les rémunérations de ces professionnels dans le but de les motiver dans leur tâche. Évidemment, cette hausse du salaire coûtera également plus cher à l’État.

Cela dit, l’exécutif a promis d’établir une loi portant sur les personnes âgées, par contre il n’y a encore aucune précision concernant le budget qui sera alloué à ce projet. Quoi qu’il en soit, les experts prévoient que les dépenses mensuelles de l’APA en 2040 peuvent atteindre 12,4 milliards d’euros.

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Julien

Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.