Allocation veuvage qui peut en bénéficier et quelles sont les conditions

Allocation veuvage : qui peut en bénéficier et quelles sont les conditions ?

Les citoyens français ont droit à de nombreuses prestations sociales qui varient selon le cas de chaque bénéficiaire. Les personnes ayant perdu leur conjoint suite à un décès peuvent notamment prétendre à l’allocation de veuvage. Il s’agit d’une aide financière qui sera sûrement très utile à plusieurs foyers impactés par la perte d’un membre. Cependant, il est évidemment nécessaire de se conformer aux critères d’éligibilité.

Conditions pour obtenir l’allocation veuvage ?

La sécurité sociale est l’entité chargée de verser l’allocation veuvage. Cette dernière doit alors faire le tri parmi les demandeurs en fonction des conditions qui sont dictées par la loi. Ainsi, il va falloir que les potentiels bénéficiaires prennent en compte 5 principaux points :

  • La limite d’âge est de 55 ans ;
  • Ne pas avoir de concubin (ou être pacsé) ;
  • Cotisation du conjoint, avant son décès, pendant au moins 3 mois à l’assurance vieillesse (de manière continue ou pas) ;
  • Résider en France sauf dans certains cas particuliers (à voir des caisses de retraite concernées) ;
  • Ne pas dépasser 2370,71 € de revenus sur les trois mois précédents la demande (790,24 € par mois).

Si tous ces critères sont remplis, il sera alors possible de profiter des 632,19 € par mois d’allocation pendant deux années. Cependant, dans le cas où le conjoint survivant reçoit des ressources complémentaires comme l’AAH ou le RS, seulement la différence sera versée.

➡️ À lire aussi :   Moins d'impôts pour les retraités de plus de 65 ans, enfin une bonne nouvelle !

Les procédures pour demander son allocation veuvage

Le versement de l’allocation veuvage ne se fait pas de manière automatique. Il est ainsi nécessaire de faire une demande suivant les démarches réglementaires. Un délai de deux ans à partir du premier jour du mois du décès du conjoint ne doit, tout d’abord, pas être dépassé.

Deux types de formulaire sont à remplir. Pour les bénéficiaires qui sont soumis au régime de la Mutualité Sociale Agricole, il s’agit du numéro 14954*01. Les autres devront plutôt télécharger le Cerfa n°12098*04.

Des explications y seront notamment fournies afin de compléter toutes les informations correctement et ainsi ne pas faire d’erreurs. Il suffit ensuite de joindre toutes les pièces justificatives demandées et de les envoyer auprès de la caisse de retraite de la personne décédée.

Une fois le dossier validé, le versement se fera le 1er du mois du décès du conjoint concerné si la demande est faite dans les 12 mois après la disparition. Par ailleurs, au-delà de ce délai, il faudra attendre le 1er du mois du dépôt de la requête.

À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Julien
Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.

Voir tous ses articles