Banque

Acheter seul ou emprunter à deux, ce qui change dans les conditions d’obtention de crédit

Acheter seul ou emprunter à deux, ce qui change dans les conditions d’obtention de crédit

Le prêt est souvent l’option privilégiée pour réaliser l’acquisition d’un bien immobilier. Évidemment, il est possible d’acheter seul, toutefois il est beaucoup plus rassurant pour les établissements bancaires d’avoir un co-emprunteur.

Les points essentiels à connaître en achetant seul

Pour une personne qui souhaite se lancer dans l’acquisition d’un bien immobilier, il faut savoir qu’il est tout à fait possible d’obtenir un prêt même avec son propre salaire. Toutefois, le taux d’endettement ne devrait pas dépasser 35 %.

Lorsqu’elle possède une capacité d’empreinte suffisante, il ne devrait pas y avoir d’obstacle pour l’octroi du crédit. En outre, les fonctionnaires ou les travailleurs en CDI ont plus de chance d’obtenir un emprunt.

Afin d’optimiser le dossier, il est important de se faire accompagner par un professionnel comme un courtier par exemple.

Les différents critères vérifiés par la banque

Avant d’accorder un crédit, les établissements étudient la situation financière du profil. Dans ce cas, il y a plusieurs indicateurs qui sont pris en compte à savoir la stabilité et la régularité des revenus afin de s’assurer de la capacité de remboursement.

Le taux d’endettement ne devrait pas non plus être supérieur à 35 %, celui-ci correspond au rapport entre les ressources et les charges. Les établissements de crédit tiennent également compte du reste à vivre du demandeur qui est la somme obtenue une fois que l’ensemble des charges est déduit des revenus.

➡️ À lire aussi :   Le crédit d'impôt pour l'aide à domicile qui soulage beaucoup de foyers dans le collimateur

Pour les locataires, le saut de charge qui représente la différence entre le montant du dernier loyer et la future mensualité du crédit est également pris en compte.

Lorsque ce facteur est faible, le remboursement du crédit aura très peu d’impact sur la capacité financière du profil. En outre, la possession d’un apport personnel est aussi essentielle pour augmenter les chances d’obtenir un crédit.

Celui-ci représente au minimum 10 % de la somme à emprunter et il sert à couvrir les frais annexes comme ceux du notaire, de la garantie ou des dossiers.

Emprunter à deux, que faut-il savoir ?

Beaucoup de Français choisissent d’acquérir un bien immobilier à deux, même s’ils ne sont ni mariés ni pacsés. D’un côté, il y a donc l’emprunteur principal et de l’autre il y a le co-emprunteur.

Les deux parties sont soumises à des obligations semblables concernant le remboursement des mensualités qui peut être à part égale ou non selon la situation financière de chacun.

Le co-emprunteur joue également un rôle essentiel dans cette transaction puisqu’il représente une garantie pour l’établissement de crédit.

Dès lors que les deux parties se sont mises d’accord pour emprunter, ils peuvent constituer le dossier qui est demandé par l’organisme de crédit. Parmi les pièces nécessaires, il y a :

  • Les documents sur la situation personnelle (justificatifs de domicile, d’identité, etc.)
  • Les documents justifiant les revenus et les charges
  • Les documents liés au bien
➡️ À lire aussi :   Nos astuces pour organiser vos comptes sur votre ordinateur

Mais alors, que se passera-t-il en cas de décès ou d’invalidité du co-emprunteur ?

Pour limiter les risques liés au remboursement, l’organisme de crédit octroie un prêt immobilier, mais à condition que les bénéficiaires souscrivent à une assurance-emprunteur.

Ainsi, les mensualités restantes seront prises en charge par l’assureur s’il arrive un évènement grave.

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Julien

Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.