Fiscalité

Abattement fiscal 2024 : augmentation significative pour les seniors de plus de 65 ans

Abattement fiscal 2024 augmentation significative pour les seniors de plus de 65 ans

Les contribuables âgés de plus de 65 ans sont privilégiés cette année grâce à une nouvelle mesure fiscale. Nous parlons ici d’un abattement plus avantageux qui s’ouvre également aux personnes invalides. Justement, voici l’essentiel à à retenir !

Un abattement plus avantageux pour les seniors de plus de 65 ans et les invalides en 2024

En 2024, l’administration fiscale accorde un abattement plus avantageux aux personnes âgées de plus de 65 ans ou invalides. Bien évidemment, cette mesure est soumise à des conditions  d’éligibilité exhaustives. Il y en a deux pour être plus précis :

  • Etre âgé de plus de 65 ans au 31/12/2023 (contribuable, couple marié ou pacsé, un membre du foyer fiscal).
  • Etre titulaire de la carte mobilité inclusion affichant la mention « invalidité » pour une incapacité d’au moins 80% ou bénéficiaire d’une pension militaire d’invalidité pour une invalidité d’au moins 40% ou d’une pension d’invalidité pour un accident de travail d’au moins 40%.

Les précisions fournies par le bulletin officiel des finances publiques sont très claires : « Les invalides peuvent bénéficier de l’abattement pour l’imposition des revenus de l’année au cours de laquelle ils ont demandé la carte mobilité inclusion (CMI) mention « invalidité ». Si l’examen de la déclaration des revenus de l’année suivante fait apparaître que la demande de carte n’a pas été agréée, il y a lieu de régulariser l’imposition primitive ».

Détrompez-vous, même si vous avez plus de 65 ans et que vous soyez invalide, le Fisc ne peut pas doubler l’abattement fiscal.

➡️ À lire aussi :   Exonération de la taxe foncière grâce aux travaux de rénovation énergétique

Zoom sur le montant de cet abattement fiscal exceptionnel !

D’un point de vue concret, le montant de l’abattement reste variable. Il dépend plutôt du revenu net global imposable de votre foyer fiscal. Il s’obtient tout simplement en additionnant toutes les ressources catégorielles générées au cours de l’année d’imposition. Par exemple, les rentes viagères, les revenus fonciers ainsi que les pensions de retraite entrent dans le calcul. Il s’agit, de fait, d’une déduction faite des déficits des années antérieures ainsi que des charges déductibles.

Bien évidemment, les plus-values taxées dans la catégorie de l’impôt sur le revenu n’entrent pas dans le calcul du revenu net global imposable. Idem pour les revenus soumis à un prélèvement libératoire.

Pour l’imposition des revenus perçus en 2023, le montant de l’abattement fiscal s’établit à 2 746 € si votre revenu net global n’excède pas 17 200 €. Si vous êtes marié (ou pacsé) et que votre partenaire remplit aussi les conditions d’âge ou d’invalidité, son montant s’élève à 5 492 €.

Dans l’éventualité où votre revenu net global oscille entre 17 200 € et 27 670 €, vous bénéficiez d’un abattement de 1 373 € (contre 2 746 € pour un couple marié ou pacsé). A l’évidence, cet avantage fiscal sera effacé au-delà de 27 670 €.

➡️ À lire aussi :   Zoom sur les nouvelles règles fiscales immobilières pour 2023

Rappelons que cet abattement fiscal a été revalorisé de 4,8% cette année. Grâce à cette mesure favorable, les retraités et les invalides éligibles bénéficieront d’une réduction d’impôt. Certains contribuables autrefois exclus de l’abattement pourront enfin en jouir en 2024.

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Julien

Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.