Actualités des séniors

AAH : le montant prévu pour 2024 et les nouveaux critères d’éligibilité !

AAH le montant prévu pour 2024 et les nouveaux critères d’éligibilité !

L’AAH est une subvention versée aux personnes ayant un handicap afin qu’elles puissent toucher un revenu minimum mensuel. Quelles sont donc les conditions pour en profiter et combien peuvent percevoir les bénéficiaires ?

Découvrir le montant de l’Allocation Adulte Handicapé pour 2024

Le montant de la subvention varie en fonction de la situation du bénéficiaire. Le barème est d’ailleurs revalorisé chaque année, plus particulièrement au 1er avril en tenant compte de l’évolution de l’inflation. Voici les montants de l’AAH en fonction de la date d’ouverture :

  • Entre 1er avril 2023 au 31 mars 2024 : 971,37 euros/mois
  • Entre 1er juillet 2022 au 31 mars 2023 : 956,65 euros/mois
  • 1er avril au 30 juin 2022 : 919,86 euros/mois
  • 1er avril 2021 au 31 mars 2022 : 903,60 euros/mois

Les montants selon la situation de l’allocataire :

Personnes actives : Pour les bénéficiaires exerçant au sein d’un établissement ou d’un service d’aide pour le travail, le montant de la subvention est fixé selon ses revenus. Le calcul s’effectue chaque trimestre.

Personnes inactives : Cette catégorie d’allocataire qui ne justifie d’aucun revenu reçoit une aide de 971,37 euros/mois suite à la revalorisation annuelle qui est portée à 1,5 %.

Personnes bénéficiant d’une rente d’invalidité ou de pension : Les individus qui touchent des aides relatives à leur handicap perçoivent la différence entre ces subventions et le montant de l’AAH.

➡️ À lire aussi :   Les chèques alimentaires : une aide méconnue pour les seniors

Personnes hébergées en établissement privé ou hospitalisées : Lorsque ces individus sont hospitalisés ou quand ils sont dans ces établissements depuis au moins 60 j, le versement de l’AAH se fait automatiquement et à taux plein, soit 971,37 euros/mois jusqu’au 31 mars 2024. Au-delà, ce montant subit une réduction de 30 %, c’est-à-dire qu’il deviendra 291,41 euros/mois. Cependant, cette baisse ne s’applique pas si le conjoint de l’allocataire est aussi handicapé ou s’il a un enfant à charge.

Les conditions d’éligibilités à l’AAH

Il y a plusieurs conditions à remplir pour bénéficier de l’AAH :

Taux d’incapacité : C’est la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées qui définit ce paramètre. Celui-ci devrait être à moins de 80 %. Par contre, les individus présentant un taux entre 50 à 79 % peuvent aussi toucher l’AAH, mais à condition que leur handicap les empêche d’accéder à l’emploi.

Plafonds de ressource : Afin de bénéficier de ce versement, le revenu de l’allocataire (2 ans auparavant) doit être en dessous d’un seuil imposé. Suite à la mesure de déconjugalisation datant du 1er octobre 2023, les plafonds sont les mêmes pour les bénéficiaires de cette aide, qu’ils soient en couple ou célibataire.

Dans le premier cas, le montant est calculé uniquement à partir des revenus annuels de l’allocataire. Par contre, si cette méthode est moins avantageuse par rapport à la première, alors ce sont les revenus du partenaire qui sont pris en compte.

➡️ À lire aussi :   Elle découvre sa maison démolie par erreur en rentrant de vacances ! (Photos)

Nationalité : Les allocataires doivent posséder une nationalité française et habiter sur le territoire. Cependant, ils peuvent aussi être bénéficiaires d’un titre de séjour ou d’un récépissé de demande de renouvellement de ce titre.

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Julien

Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.