Retraite

Zoom sur les foyers-logements

foyer-logement - image
Julien Delarche
Proposé par Julien Delarche

Quand une personne devient vieille, elle doit penser à intégrer une maison de retraite, un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) ou un foyer-logement.Les foyers-logements ou résidences-appartements peuvent accueillir des personnes âgées de plus de 60 ans (retraitées) autonomes. Les résidents peuvent bénéficier d’une aide financière en cas de faibles revenus sous certaines conditions.

La différence entre un foyer-logement et un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes

D’un point de vue général, un foyer-logement ou résidence-autonomie s’adresse aux personnes âgées valides ou semi-valides. Cela suppose que les retraités en situation de perte d’autonomie physique ne peuvent pas vivre dans cette structure d’accueil.

La raison reste simple, cette résidence-appartement ne dispose pas de tous les équipements nécessaires ni d’un personnel compétent pour prendre en charge des personnes âgées dépendantes. Ces derniers devront déposer leur dossier dans un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD).

établissement d’hébergement pour personnes âgées - jpj

Il s’agit d’une sorte de maisons de retraite médicalisée qui propose différents services (soins médicaux, animations, toilette, lever, coucher, repas.) à ses résidents.

Une résidence-autonomie est un logement indépendant loué vidé de type studio, T1, T2, F1, F2 qui propose des services collectifs facturés en supplément. Cette structure est équipée de sanitaires indépendants d’une cuisine et parfois de bibelots. Dans tous les cas, le résident doit signer un contrat de séjour avant de venir s’installer dans un foyer-logement.

Quoi qu’il en soit, les personnes âgées qui ont fait le choix de vivre dans un foyer-logement peuvent toujours demander une aide à domicile auprès d’un centre communal d’action sociale conventionné ou d’une association d’aide ménagère à domicile. Elles peuvent également engager des infirmiers ou des intervenants extérieurs pour veiller à leur santé.

La demande d’aides financières pour vivre dans un foyer-logement

La France compte plus de 2200 résidences-autonomie, 70 % des foyers-logements sont publics. En tout cas, les personnes âgées valides qui vivent dans une telle structure doivent payer des loyers mensuels (+ 400 à 1 000 €) pour garder leurs places. En cas de faibles revenus, le retraité peut bénéficier d’une aide financière.

aides financières pour vivre dans un foyer-logement

Bien entendu, il y a quelques conditions à remplir. S’il a opté pour un établissement conventionné, la Caisse d’allocation familiale (CAF) peut lui accorder une aide personnalisée au logement (APL) pour couvrir les frais de loyer. Il peut également avoir à son avantage une aide au logement à caractère social (ALS).

Le montant de l’aide financière sera calculé en fonction des ressources du demandeur. Par ailleurs, le Conseil Général peut intervenir en cas de revenus insuffisants. Dans ce cas, il se charge des frais de séjour du résident (en perte d’autonomie) au titre de l’aide sociale.

Le CG peut également couvrir les charges liées à la perte d’autonomie au titre de l’allocation personnalisée d’autonomie. En clair, il faut se tourner vers les structures habilitées (privées ou publics) à l’aide sociale pour bénéficier de différentes aides financières disponibles. Il existe d’ailleurs des foyers-logements médicalisés en France qui proposent des soins médicaux à leurs résidents autonomes.

A propos de l'auteur

Julien Delarche

Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.