Les stéréotypes relatifs au travail des seniors

Les stéréotypes relatifs au travail des seniors existent depuis les années 1950. Cela explique le faible taux d’emploi des seniors actuellement. Certaines personnes continuent de penser que les seniors et les jeunes ne savent pas travailler ensemble si bien que les conflits de générations deviennent de plus en plus fréquents au sein de l’entreprise. Quels sont stéréotypes relatifs au travail des seniors et qu’est-ce qu’il faut faire pour les effacer ?

Les stéréotypes relatifs au travail des seniors

Les seniors ne sont pas assez dynamiques

De manière générale, les personnes âgées de 50 à 60 ans galèrent lorsqu’il s’agit de trouver un emploi. Certes, elles ont beaucoup d’expériences professionnelles, mais les recruteurs préfèrent embaucher un candidat plus jeune. Ils sont convaincus que les seniors sont moins dynamiques par rapport aux salariés novices et qu’ils se fatiguent rapidement dès qu’on leur confie une tâche complexe. Pourtant, cette forme de discrimination indirecte est punie par la loi en vigueur. En effet, il est injuste que des candidats soient éliminés, à cause de leur tranche d’âge.

 

Les seniors ne maîtrisent pas les outils informatiques

Les seniors ne maîtrisent pas les outils informatiques

La plupart des personnes âgées ignorent complètement l’utilisation des outils et matériels informatiques (logiciels, applications, internet, ordinateur, etc.), notamment les nouvelles technologies. Pourtant, aujourd’hui, il est important de les maîtriser pour conserver son emploi. Quoi qu’il en soit, les stéréotypes et les préjugés sur les seniors au travail ne sont pas toujours vrais.

En effet, il existe des retraités âgés qui sont très à l’aise avec l’utilisation du Web 2.0. Le baromètre publié par Cogedim 55+ en 2016 montre que 2 seniors sur 3 surfent régulièrement sur la toile pour rester en contact avec sa famille, ses proches et ses amis. Ils utilisent d’ailleurs les réseaux sociaux pour trouver des services et des produits adaptés à leurs besoins et surtout pour suivre l’actualité mondiale.

Les seniors ont une santé fragile

Au-delà de la cinquantaine, la condition physique d’un être humain commence à se dégrader. Autrement dit, il sera beaucoup plus difficile de garder le rythme de travail des jeunes dans cette tranche d’âge. Il est donc normal si les recruteurs s’intéressent davantage aux jeunes fraîchement diplômés des grandes écoles, au lieu d’engager un senior qui se rapproche de la retraite. Cependant, les embaucheurs courent un risque en choisissant des candidats inexpérimentés. En effet, l’insertion des jeunes dans le marché de l’emploi nécessite une formation continue. Raison pour laquelle il est important d’intégrer des seniors à une équipe composée de jeunes loups. Le salarié âgé pourra ainsi partager son expérience au junior.

Le manque de charisme

L’apparence physique est l’un des pires stéréotypes auxquels les seniors doivent faire face. Il est évident que les recruteurs soient séduits par le charisme d’un jeune candidat diplômé d’une école de renom. L’apparence figure parmi les critères de sélection des candidatures même s’il s’agit d’une forme de discrimination. Pourtant, il faut donner une chance aux seniors malgré leur apparence physique. De leurs côtés, ils doivent songer à améliorer leur image, sinon les recruteurs penseront qu’ils méritent de vivre dans une maison de retraite.

Ils peuvent par exemple teindre leurs cheveux blancs et changer leur façon de s’habiller (finis les cravates vintages). Il est aussi important de pratiquer un sport comme le gymnastique, le jogging, la natation, l’aquagym ou encore le yoga pour rester en forme à la retraite.

Julien Delarche

Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite. Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.