Les seniors investissent dans des SCPI

Plus l’âge avance et plus le corps commence à faiblir et ne supporte plus de travailler pendant huit heures par jour. Pour continuer de gagner de l’argent, les seniors investissent dans des SCPI, le type de placements préféré des Français.

Les seniors investissent dans des SCPI

L’achat des parts de SCPI : un investissement qui convient aux seniors

Selon les indicateurs avancés, le prix de l’immobilier continue de grimper dans la zone euro surtout dans les grandes villes européennes. Il sera donc trop risqué d’entrer dans le marché de l’immobilier locatif. Au lieu de devenir propriétaire d’un bien immobilier (maison principale, logement), il serait plus sage d’acheter des parts de SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier).

Un travailleur senior peut très bien investir dans la Pierre Papier pour percevoir un complément de revenu à son départ à la retraite. D’ailleurs, le rendement des SCPI dépasse la moyenne ces dernières années. Les frais de souscriptions restent raisonnables, quelques centaines d’euros suffisent pour devenir l’associé d’une SCPI. Puisqu’il s’agit d’un support de placement à long terme, l’investisseur pourra ainsi acquérir un patrimoine immobilier en quelques années. En achetant des parts de différentes SCPI, il pourra vivre de ses rentes avant la retraite.

Autrement dit, il deviendra officiellement un rentier. En tout cas, la durée de détention minimum des parts est de 8 ans pour les SCPI classiques. Mais cela n’empêche pas les épargnants à conserver leurs parts

SCPI à capital variable ou SCPI à capital fixe : laquelle convient aux seniors ?

SCPI à capital variable

Contrairement aux placements classiques proposés par les banques, l’investissement en SCPI propose de nombreux avantages aux souscripteurs. Raison pour laquelle les particuliers s’intéressent de plus en plus aux sociétés civiles de placement immobilier. Le plus difficile pour un senior serait de choisir le type de SCPI correspondant à son profil d’investisseur. Il doit choisir entre les SCPI à capital fixe et les SCPI à capital variable.Ce sont les seuls statuts reconnus par l’AMF (Autorités de Marchés Financiers).

Les investisseurs ayant opté pour les SCPI à capital variable pourront vendre ou souscrire à tout moment des parts. Pour cela, ils doivent s’adresser directement à la société de gestion pour déterminer le prix des parts. Celle-ci a aussi pour mission de trouver des acquéreurs à la place du détenteur. En tout cas, les SCPI à capital variable restent l’idéal pour débuter dans la Pierre Papier.

Malheureusement, les SCPI à capital fixe ont comme principal et gros désavantage de ne pas être liquides. C’est la raison pour laquelle presque plus aucun professionnel du secteur n’en propose (à l’exception des banques). Il sera donc trop risqué pour les travailleurs âgés de placer leur argent sur ce type de supports.

Comment sélectionner une SCPI ?

Les critères de sélection des sociétés civiles de placements immobiliers sont nombreux. Il faut retenir à l’esprit que le meilleur SCPI doit afficher un rendement supérieur à 5 %, mais cela ne suffit pas pour trouver un produit adapté à son profil d’investisseur. En effet, il importe de considérer la capitalisation réalisée par la SCPI dans le passé. Cette dernière devra au moins enregistrer une capitalisation supérieure à 250 M€.

Le taux d’occupation est aussi un indicateur important à considérer pour la sélection d’une SCPI. Il faut s’assurer que celui-ci ne tombe pas en dessous de 90 %. La qualité du patrimoine immobilier de la SCPI doit aussi être prise en compte. En effet, il est préférable qu’il soit composé de différents types d’actifs (neufs, anciens). Enfin, il serait plus judicieux de se tourner vers les SCPI qui possèdent des biens répartis dans les capitales européennes les plus dynamiques (Allemagne, France).

Julien Delarche

Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite. Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.