Les SCPI, le placement d’épargne indispensable pour les seniors

Les seniors, autrement dit, les personnes de plus de 50 ans représentent une population de plus de 26 millions d’individus en France. À cet âge, surtout lorsqu’on ne dispose pas d’un patrimoine établi, il y a de moins en moins d’opportunités d’investissement profitables. De plus, les emprunteurs de plus de 60 ans accèdent difficilement au crédit immobilier depuis la hausse de la fiscalité de l’assurance de prêt. Beaucoup d’entre eux souhaitent pourtant financer leur retraite en se constituant des revenus complémentaires. Dans cette optique, il serait plus intéressant de se tourner vers les SCPI.

Vous souhaitez vous renseigner sur la SCPI ?
Mettez-vous en relation avec Portail-SCPI, un site dédié à l’investissement en SCPI qui vous accompagne dans votre démarche gratuitement.

Rappel sur les SCPI

Une Société Civile de Placement Immobilier, aussi appelée « pierre papier », est un organisme qui réunit des fonds auprès des investisseurs. La collecte leur est utile pour l’acquisition et la gestion des biens immobiliers locatifs. Les gains perçus du patrimoine, notamment les loyers, sont ensuite versés aux porteurs de parts, autrement dit, aux épargnants.

Elle investit généralement dans des locaux de commerce (centres commerciaux, murs de boutiques…), de bureaux ou d’activités et de logistiques. Selon sa stratégie d’acquisition, elle peut également se tourner vers des murs d’hôtels, des établissements du secteur éducatif, des crèches ou encore des immeubles en lien avec la santé (centres médicaux, cabinets spécialisés, murs de cliniques ou d’EHPAD).

Les parts de SCPI pour une retraite dans les meilleures conditions

Les seniors étant à l’approche de la retraite souhaitent souvent réaliser une épargne performante et moins volatile. Dans ce contexte, souscrire des parts de SCPI paraît être une bonne perspective. Ce produit semble être en effet le plus adapté pour se constituer des revenus complémentaires, car il affiche un niveau de rentabilité attractif, notamment entre 4 et 6 %.

Il faut également préciser qu’il présente une faible volatilité s’inscrivant dans la durée. En se focalisant sur ces deux atouts, les sociétés civiles de placement immobilier répondent parfaitement à l’objectif des seniors. Ce moyen est d’autant plus adapté que la pension de retraite qui ne permet pas de maintenir le niveau de vie atteint avant la cessation d’activité. On parle ainsi d’une bonne piste pour un investissement immobilier.

Des risques mutualisés et sans contraintes de gestion

Lorsqu’on est un senior, il est important de ne pas dépendre d’une seule source de revenus. Les SCPI offrent alors un bon compromis en sachant les choisir en vue de trouver celle qui convient le mieux à son profil d’investisseur. Par ailleurs, elles offrent toutes l’avantage de libérer le souscripteur de parts des soucis en rapport avec la gestion du patrimoine. À la différence d’un propriétaire d’une location, il est certes délivré des nombreuses tracasseries financières et administratives comme les travaux ou encore la fiscalité.

Le senior évitera ces contraintes et encaissera son dividende trimestriel en tant que porteur de parts. Il bénéficiera également d’une mutualisation du risque étant donné que les SCPI diversifient leurs investissements. Il ne se préoccupera pas des carences de revenus, mais de la variation du taux d’occupation des immeubles. En d’autres termes, il aura notamment la possibilité de réduire son exposition à un marché immobilier particulier en termes d’actifs ainsi que sur le plan géographique.

Un bon véhicule pour préparer sa succession

À l’âge de 70 ans, un senior se demande sûrement ce que deviendront ses parts de SCPI. Il peut alors se rassurer étant donné que les parts de SCPI sont parfaitement transmissibles à ses héritiers. En cas de succession, elles rentrent dans son actif successoral. Dans ce cas, il réalisera une donation en démembrement de propriété à ses héritiers. Il offrira la nue-propriété des parts pour conserver l’usufruit des revenus.