Aide aux seniors

Avec l’âge, l’état de santé n’est pas toujours à sa meilleure forme. Bon nombre d’entre ces personnes du troisième âge perdent leur capacité petit à petit. Il est donc nécessaire d’offrir une aide aux seniors. L’état physique, la santé des seniors et la vieillesse dispensent de certaines activités, il y a même certains gestes de la vie quotidienne qui deviennent difficile voire même impossible à faire, comme descendre les escaliers par exemple. Mais à part cette incapacité, on distingue également les dépendances nées d’une maladie. Les plus courants sont la maladie d’Alzheimer, le Parkinson et les accidents cardiovasculaires. A cause de ces maladies, non seulement la personne retraitée perd sa capacité physique mais son autonomie mentale aussi est remise en question.

La perte d’autonomie chez les seniors

Plus l’âge avance, moins on garde notre autonomie. La dépendance survient soudainement à cause d’une maladie ou d’un accident, ou elle prend place petit à petit dans le quotidien de la personne. Il est nécessaire de reconnaître les signes de cette perte d’autonomie, surtout pour l’entourage du concerné, et d’agir à l’encontre de ce cas afin d’améliorer au maximum sa qualité de vie. D’une manière générale, les premiers signes sont souvent les troubles de l’équilibre. Les risques sont évidemment les chutes. Pour aider le senior face à cette difficulté, il faut prévoir une canne, aménager sa maison et l’aider par des ateliers d’équilibre par exemple.

Aide aux seniors : le maintien à domicile

Le meilleur endroit où on se sent bien, en sécurité et épanoui, c’est chez soi. Les personnes retraitées aussi ont cet esprit en eux et souhaite rester autant que possible chez eux, où tout leur est familier. C’est bien compréhensible puisque les années passées, les souvenirs et tout demeurent dans sa maison. Quand les signes commencent à apparaître, il est préférable d’avoir recours au service d’aide à domicile. Mais ces indications ne sont pas toujours évidentes, comme les oublis trop fréquents, la négligence, les troubles du comportement,… Avec le consentement du concerné et au besoin suivant l’avis du médecin, faire appel à une aide à domicile est la solution pour prévenir les accidents et veiller à la santé et le bien-être de la personne retraitée.

Bien choisir sa maison de retraite

Maison de retraiteLes offres en maison de retraite sont de plus en plus nombreuses en France. Confier sa vie ou celle de ses parents à une d’entre elle est une action délicate. Afin de bien choisir l’établissement idéal, nombreux points sont à renseigner. Notamment sur les soins prodigués, les activités quotidiennes, les droits, les frais,….

Les maisons de retraite médicalisées (Ehpad)

Les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes sont des infrastructures qui accueillent, généralement, des personnes de plus de 60 ans qui présentent une dépendance partielle ou totale sur le plan physique ou mental. L’avis d’un médecin est nécessaire pour intégrer une maison de retraite médicalisée. Il est obligatoire aussi, pour la personne responsable, d’évaluer si les moyens dont disposent l’établissement sont adéquats aux besoins et à l’état du senior. A priori, les soins proposés en Ehpad sont des soins de protection, de commodité et d’hygiène. Le personnel aide les résidents dans leurs gestes quotidiens comme la toilette, le déplacement, le fait de se nourrir,… tout en les encourageant à rester aussi autonome que possible.

Les hébergements pour personnes âgées autonomes

Les résidences autonomie sont une solution entre la maison de retraite et le maintien à domicile. Ces établissements procurent à la personne retraitée autonome une vie de groupe conviviale, sécurisée et confortable. D’une manière générale, on a recours à ce genre de service si le senior vit seul, si le lieu d’habitation est isolé ou inadapté au vieillissement ou au climat. Une particularité des résidences autonomie aussi, elles sont aménagées de manière à prévenir les chutes. Les résidents peuvent apporter leurs propres meubles et peuvent même cuisiner leurs repas. D’autres services sont proposés comme la restauration, la blanchisserie, l’entretien du logement,…. Ces prestations sont facturées à part le loyer.

Les services hospitaliers

Pour les personnes en très mauvais état de santé, il y a les services hospitaliers. En effet, ces services sont rattachés à des hôpitaux ou cliniques privées comme publiques. Pour un court séjour, les services de gériatrie.Il s’agit des prises en charge médicale des retraités qui souffrent de pathologies multiples et complexes. Pour le moyen séjour, on distingue les soins de suite et de réadaptation. Ce genre de soins est destiné à la réinsertion, la réadaptation des patients suite à une courte durée d’hospitalisation. Mais il est possible de procéder aux SSR même si le senior vient du domicile ou d’un Ehpad. Il y a aussi le long séjour pour les unités de soins de longue durée et le service hospitalisation de jour.

Les aides financières pour les personnes âgées

Aide aux seniorsA part la pension de retraite allouée aux personnes âgées. Plusieurs autres formes d’aides financières sont à la disposition des concernés, selon la situation. En effet, la pension de retraite suffit à peine à couvrir les dépenses quotidiennes alors que les besoins augmentent avec l’âge. D’autant plus que la dépendance est synonyme de frais supplémentaire, l’Etat a prévu un budget pour chaque cas. Les allocations se présentent sous deux formes. La première est le versement d’une somme d’argent directement à la personne ou à son établissement d’accueil. La deuxième se fait en passant par les organismes de prestations d’aide-ménagère ou de restauration.

Allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA)

Sous certaines conditions de revenu de la personne retraitée, une allocation de solidarité aux personnes âgées est octroyée. Pour que ceux-ci aient une condition de vie décente, le but de l’ASPA est de fournir un revenu minimal aux individus âgés de plus de 65 ans, en complément de leurs pensions de retraite. Le montant mensuel de cette allocation peut atteindre les 823.30 Euros pour une personne seule contre 1293.54 pour un couple. Pour en effectuer la demande, la personne âgée doit s’adresser à sa caisse de retraite. Pour ceux qui n’ont pas de pension de retraite, ils peuvent retirer le dossier de demande à la mairie.

Prestation de compensation du handicap (PCH)

La prestation de compensation du handicap est une allocation versée par le département pour les retraités handicapés. Toutefois, il est obligatoire que le bénéficiaire ait moins de 75 ans et que son handicap ait été constaté avant ses 60 ans. Cette aide financière ne dépend pas des sources de revenu de l’intéressé et donc une certaine participation est à sa charge. La PCH est versée par le département et est personnalisée selon les besoins et cas de chaque personne. La prestation se présente sous cinq différentes formes d’aides, notamment humaine, animalière, aménagement du logement, technique, transport ou une aide  aux seniors spécifique / exceptionnelle.

Allocation personnalisée d’autonomie (APA)

L’allocation personnalisée d’autonomie se présente sous deux formes. On distingue celle destinée à couvrir partiellement ou totalement les besoins de la personne dépendante pour qu’elle puisse rester chez elle ou l’APA à domicile. Il y a la seconde forme qui assure une partie du tarif de l’hébergement en Ehpad ou l’APA en établissement. Pour bénéficier de cette aide aux seniors financière, la personne doit avoir au minimum 60 ans et est sujet à un certain degré de perte d’autonomie. Pour mesurer le degré de la perte d’autonomie, la grille Aggir a été mise en place, le Gir 1 présente le degré le plus élevé et le Gir 6 pour la plus faible catégorie de dépendance, l’APA est destinée à ceux qui appartiennent aux Gir 1, 2, 3 et 4.

Les aides sociales pour seniors

Aides socialesDes prestations sociales sont prévues par la loi pour les personnes retraitées qui ont un faible revenu. Cette aide aux seniors est gérée par le Conseil général du département. Cet appui est connu comme étant subsidiaire, c’est-à-dire qu’il n’intervient que quand aucune autre forme d’assistance financière ne peut être perçue par la personne.

Les aides au logement

Chaque cas des seniors peut être éligible à une aide au logement, on distingue notamment l’aide sociale à l’hébergement, l’allocation de logement à caractère social et l’aide personnalisée au logement. L’ALS est faite pour les personnes retraitées qui ne bénéficient pas de l’APL, de l’ALF. Le bénéficiaire doit habiter son logement ou l’établissement d’accueil pendant au minimum 8 mois par an afin d’en bénéficier. L’aide personnalisée au logement est également octroyée sous conditions de ressources. Cette dernière forme d’aide est destinée au locataire qui fait du logement sa résidence principale, qui est logé par une famille d’accueil à titre payant, qui dispose d’un contrat location – accession pour les copropriétés ou qui habite un foyer conventionné.

L’aide sociale à l’hébergement (ASH)

L’aide sociale à l’hébergement concerne les personnes retraitées qui n’ont pas de revenus suffisants pour régler les éventuels frais d’hébergement en établissement d’accueil. Pour bénéficier de l’ASH, il faut que le demandeur ait plus de 65 ans ou 60 ans pour le cas d’inaptitude au travail. Cette aide financière n’est accordée que pour ceux qui n’ont pas de ressources suffisantes pour couvrir les frais d’hébergement en établissement ou pour ceux ayant des revenus plus petits que les plafonds d’aide. La valeur de l’ASH dépend de la participation du bénéficiaire à ses frais d’hébergement, à la contribution des obligés alimentaires et au frais d’hébergement de la personne retraitée.

L’aide-ménagère à domicile

L’aide-ménagère est une professionnelle qui se déplace au domicile de la personne dépendante afin de fournir une aide aux seniors dans l’accomplissement de ses tâches quotidiennes. Avoir une aide-ménagère chez soi est une forme d’ aide aux seniors sociale si les conditions physiques et mentales du bénéficiaire sont justifiées. A propos des conditions d’obtention, il est obligatoire que la personne concernée ait plus de 65 ans ou 60 ans si elle est inapte au travail. Il faut également que dû à sa santé, elle requiert une aide matérielle. Et, la dernière condition est que le senior ne bénéficie pas de l’APA. Son financement est assuré par le département ou la caisse retraite, selon le montant des ressources de la personne.

Aide aux seniors : aides fiscales

Aides fiscalesEn vue d’offrir aux personnes âgées un maximum de confort et d’avantage, compte tenu de leur état de santé, leur âge et leur situation financière, l’Etat a prévu une aide aux seniors fiscales. On distingue principalement quatre principaux types de mesures d’ aide aux seniors fiscales selon l’âge, les aidants, le type de prise en charge du bénéficiaire.

Pour les personnes imposables

A partir du seuil fixé par l’Etat, les revenus et ressources sont imposables pour les personnes retraitées. Pour le cas de ces seniors, certains avantages fiscaux sont à leur avantage. Pour l’emploi d’un salarié pour l’aide à domicile, par exemple, les retraités peuvent bénéficier de l’exonération de charges sociales sous deux conditions. La première est que le bénéficiaire ou son conjoint est âge de 70 ans et plus. La deuxième condition est que la personne soit âgée de 60 ans et plus et dispose d’une carte d’invalidité à 80%. Peu importe le nombre de salariés, l’exonération concerne 100% du montant des cotisations.

Pour les personnes non-imposables

D’une manière générale, des seuils d’exonération sont placés pour les impôts à payer. Cette limite est fixée selon certaines conditions, notamment la situation matrimoniale de la personne, le barème de l’impôt, la décote, la franchise de 61 Euros. Une personne est dite non-imposable par rapport à l’impôt sur le revenu qu’elle perçoit l’année n-1. Les personnes  âgées également bénéficient de cette exonération et elles profitent d’autres avantages fiscaux sur les éventuelles charges sociales qu’elles supportent. Par exemple, une réduction d’impôt est possible pour les dépenses en rapport avec la dépendance et à l’hébergement de la personne retraitée. Mais également, les familles qui supportent les personnes retraitées ont droit à certaines aides fiscales.

Aide aux seniors : les assurances

Assurance vieLes obstacles de la vie quotidienne prennent de l’ampleur avec le temps et l’âge. En effet, quand on devient vieux, nos capacités diminuent au fur et à mesure et donc les risques d’accidents et de mésaventures s’accroissent. Par rapport aux assurances classiques, celles destinées aux seniors sont particulières et sont adaptées à leur situation.

Assurance santé

Au troisième âge, les contrôles médicaux font partie de la vie quotidienne. Eh oui ! La fréquence des rendez-vous augmente au fur et à mesure. Ces soins sont très chers puisque seulement une partie est recouverte par la sécurité sociale. En parallèle, les personnes retraitées hésitent à souscrire à une mutuelle santé à cause des coûts alors que ne pas en faire est bien plus onéreux. Toutefois, nombreux sont les types de contrat lié à l’assurance santé proposé sur le marché. Les principaux critères pour les choisir sont les mensualités, les garanties et le niveau de l’assurance. Pour les assureurs, on distingue les compagnies d’assurance, les courtiers et les courtiers en ligne.

Assurance voyage

A la retraite, les gens veulent profiter de leur vie, faire des vacances et partir en voyage. Heureusement, il y a les assurances voyage destinées à ces retraités pour qu’ils puissent en profiter en toute quiétude. A propos de l’assurance voyage, les garanties requises par les assureurs sont les mêmes qu’avec une assurance classique mise à part quelques points  de restrictions, de divergences. Ces personnes plus de 60 ans ne peuvent pas, par exemple, dépasser les trois mois pour un voyage. Il est également obligatoire pour la personne retraitée de disposer d’une couverture de la sécurité sociale. Les coûts de l’assurance voyage pour senior sont plus élevé que pour une personne âgée de moins de 60 ans.

Assurance auto

Du point de vue des assureurs, les risques avec les automobilistes du troisième âge sont plus élevés à cause de leur état de santé. En effet, avec l’âge, la vision diminue, la capacité auditive et les réflexes aussi. Pour compenser ces risques, la prime de l’assurance automobile des plus de 60 ans est plus onéreuse. Dans le cas où le retraité est responsable d’un accident de la route, il est possible pour la compagnie d’assurance de mettre fin au contrat d’assurance. Trop prudent, ces personnes retraitées peuvent rouler à une vitesse tellement lente que cela devient dangereux pour les utilisateurs de l’autoroute.