Retraite en France – (Dossier Complet)

Retraite

Si on devait donner une définition à la retraite en France, on dirait surement que « c’est la période qui nous permet de nous retirer de notre poste, de notre profession ainsi que de la vie active ». Si théoriquement en France,  l’âge minimum du départ à la retraite est défini à 62 ans. On peut préparer très tôt son départ afin d’avoir des sources de revenu suffisant pour subvenir à ses besoins le moment venu.

En effet, les notions « d’indépendance financière » et de « retraite » sont deux termes souvent employés de façon interchangeable. Le départ marque le commencement d’une nouvelle aventure et débute lorsque l’on a atteint suffisamment d’épargne et/ou de pension pour couvrir ses frais quotidiens.

Retraite en France : bref historique

Le  régime de retraite a été établi pour la première fois en France dans la marine royale au 17ème siècle sous le règne de Louis XIV. Toutefois, ce n’est qu’en 1910 que l’on a commencé à  essayer d’ouvrir un régime de retraite pour les plus pauvres. Ce fut un échec.

Entre 1922 et 1930, de nouvelles tentatives ont été effectuées mais ce n’est qu’en 1941 que l’Etat a commencé réellement à verser une allocation aux salariés trop âgés pour continuer à travailler.

Avec la naissance de la sécurité sociale en 1945 vient ensuite la création de l’assurance vieillesse pour tous les salariés âgés de 65 ans et plus. Seul bémol les employés du secteur agricole n’étaient pas touchés par cette réforme. L’Agirc a été par la suite mise en place pour combler ce manque en 1947.

En 1956, le minimum vieillesse a été instauré et concernait les personnes de plus de 65 ans qui n’ont pas assez cotisé durant leur vie active pour jouir de plein droit d’une pension retraite à taux plein.

Et enfin une dernière date marquante, sous réserve d’avoir effectué une cotisation durant 37.5 ans, François Mitterrand a revu l’âge du départ à la retraite à 60 ans.

Comprendre la réforme de la retraite en 2020

La future retraite Macron 2019-2020  répond  tout premièrement  à une volonté de l’exécutif de simplifier le système retraite  actuel au profit d’un dispositif plus compréhensif et encore  plus équitable.

Le constat est là, en France, il existe pas moins de 42 régimes de retraite qui permettent (obligent) les salariés du privé, de la fonction publique et ceux issus d’autres secteurs professionnels à régimes spéciaux comme les marins, les notaires, les cheminots, etc… de cotiser durant toute la durée de leur emploi et ce à des taux différents.

La volonté de cette réforme de 2020 est de rendre universel ces dispositifs, permettant ainsi à tous d’être sur le même niveau d’allocation retraite où chaque euro de cotisation compte.

Comprendre le fonctionnement de la retraite en France

RetraiteLe système de retraite en France fonctionne d’une manière obligatoire, contributive et par répartition.

  • Obligatoire : tout travailleur et employeur doivent cotiser pour une retraite. le montant des cotisations dépend du salaire que perçoit le salarié.
  • Par répartition : les cotisations versées durant une année servent à payer les allocations de retraités de l’année en question.
  • Contributive : Arrivé à une retraite, le montant de l’allocation est calculé en fonction des revenus de l’assuré, de son âge au départ, et du nombre d’année de cotisation.

Le régime de retraite en France se compose également de trois niveaux à savoir : le régime de retraite de base, le régime de retraite complémentaire et la retraite supplémentaire. [/su_list]

Le régime de retraite de base

Les régimes de retraite de  base constituent le principal  fondement du dispositif de retraite en France. Tous salariés sont concernés par ce système (secteur privé, fonction publique, TNS ainsi que ceux qui jouissent de régimes spéciaux type SNCF, EDF, etc…)

Ce régime est fondé sur la solidarité entre les générations. En effet, les salariés qui sont en activité cotisent pour subvenir aux pensions de retraite de ceux qui sont déjà en retraite. En contrepartie, quand ils seront à la retraite, ils auront droit au même privilège. C’est ce qu’on entend par système par répartition.

Le régime de retraite complémentaire

Le régime de retraite complémentaire vient comme son nom l’indique « en complément » du régime de base. Tout comme le régime de base, il est également obligatoire et fonctionne sur le même principe de répartition.  En effet, à chaque versement du salaire, l’employeur va prélever une cotisation sur le salaire brut de ses salariés qu’il rajoute par la suite à sa cotisation patronale et la reverse à la caisse de retraite complémentaire.

La cotisation sera cotée en termes de points de retraite, que le salarié pourra toucher en plus de sa retraite de base lorsqu’il partira en retraite.

La retraite supplémentaire

La retraite supplémentaire est un produit d’épargne qui permet de compléter la retraite, il peut s’agir d’un produit d’une assurance vie, d’un produit d’épargne retraite sous forme d’un plan d’épargne retraite populaire (PERP) ou d’un plan d’épargne en actions (PEA)

Les différents régimes de la retraite en France

Retraite - 2En France, on distingue trois types de régimes de retraite:

  • Le régime des salariés du secteur privé
  • Le régime des salariés de la fonction publique,
  • Le régime des travailleurs non-salariés : artisans, commerçants, professions libérales et agriculteurs.

Comme on l’a évoqué plus haut, ces régimes de retraite sont principalement composés de 2 niveaux : la retraite de base et la retraite complémentaire sur lesquels peuvent s’ajouter d’autres régimes non  obligatoires, collectifs et/ou individuels qui se basent sur un système par capitalisation.

Le régime général

Le régime général est le régime de retraite de base obligatoire de  tous les salariés de l’industrie, du commerce et ceux des agents non titulaires de l’Etat et des collectivités publiques. Il est le cœur de tout le système retraite sur le territoire français. Communément appelé « assurance retraite, il est actuellement géré au niveau national par la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (CNAV) et est rattaché à la Sécurité Sociale.

Sur le plan régional,  Ce sont les 16 Caisses d’assurance retraite et de la santé au travail qui sont en charge de son application.

Les régimes de la fonction publique

La retraite des fonctionnaires  est gérée par deux organismes :

  • Le service des pensions de l’État est l’organisme qui gère la retraite des fonctionnaires d’Etat.
  • La Caisse nationale de retraite des agents des collectivités locales (CNRACL) est celle qui prend en charge les fonctionnaires territoriaux et hospitaliers.

A l’origine, les salariés de la fonction publique n’étaient régis par deux régimes de retraite à savoir le régime de base et le régime complémentaire. Leur cotisation était directement prélevée sur la totalité de leur salaire (hors primes).

Pour leur donner la possibilité  de cotiser sur leurs primes,le Régime additionnel de la fonction publique (RAFP) a été conçu. Et dans le temps c’est devenu un régime complémentaire obligatoire.

Les régimes des non-salariés

La retraite des travailleurs non-salariés est gérée par trois organismes différents selon le secteur d’activité :

  • le Régime Social des Indépendants (RSI) gère les allocations retraites des indépendants travaillant dans l’artisanat, le commerce, l’industrie, des services et quelques métiers liés par décret.
  • La Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d’Assurance Vieillesse (CIPAV) pour les professions libérales hormis certains métiers  qui ont leur propre organisme comme les experts-comptables et  les notaires.
  • La Mutualité Sociale Agricole (MSA) pour les TNS exerçant dans le domaine agricole.

Les régimes spéciaux

Les régimes spéciaux de retraite sont des régimes de retraite  destinés pour les employés de grandes entreprises publiques,  d’EDF, GDF mais également d’autres métiers rattachés à la fonction publique. Ces régimes ont été conçus pour combler la pénibilité de travail rencontrée dans ces secteurs d’activités et permettent d’avoir de meilleurs droits que ce que l’on pourrait avoir dans les régimes du secteur privé ou de la fonction publique.

Principe de répartition de la retraite en France

Mutuelle dentaireComme il est dit un peu plus haut,  le système  par répartition des retraites est fondé sur l’entraide intergénérationnelle. Les salariés toujours en activité payent les allocations retraites de ceux qui sont actuellement en retraite. Ils percevront à leur tour leur  pension retraite de la part des salariés de demain.

Ce dispositif est un bon moyen de  mettre tous les retraités à l’abri de problèmes  financiers, contrairement à un système par capitalisation où  le montant des allocations dépendront majoritairement du flux des marchés financiers.

Le  système contributif

Le système contributif de la retraite en France permet aux salariés qui ont cotisé de petits montants  pour leur retraite à cause de leur revenus  mais qui ont  effectué entièrement leur carrière professionnelle de bénéficier d’un montant mensuel  minimal de retraite (c’est ce que l’on entend par minimum contributif).

Ainsi lors du calcul de leur retraite, si le montant total  de leur cotisation est inférieur au seuil d’allocation retraite, l’Etat leur accorde de toucher le minimum contributif. Il ne doit pas être confondu avec le « minimum vieillesse », qui est une allocation que l’on accorde à toutes les personnes âgées de plus de 65 ans résidant régulièrement en France.

Un système de retraite solidaire

En France, pour l’heure, on peut financer sa retraite de deux façons. On peut cotiser soit par répartition soit par points. Le dispositif de retraite par point est un système individualisé car on calcule le montant de la retraite à partir du nombre de points que le salarié a acquis durant sa période d’activité.

Il est ainsi possible pour une personne de partir à la retraite dès lors qu’elle  estime que ses points sont suffisants et qu’elle a atteint l’âge minimum légal de départ à la retraite. Contrairement à ce système individualisé, le système par répartition se base sur la « solidarité » entre les générations.

Retraite supplémentaire : se constituer un revenu additionnel

Placement senior et les solutions d’épargne pour senior - imageLa retraite supplémentaire est un dispositif qui permet aux salariés de se constituer un complément de revenu pour la retraite en plus du régime général obligatoire. Basé sur le système  de retraite par capitalisation, la retraite supplémentaire peut être souscrite de façon individuelle ou encore de par sa société.

Lorsqu’elle est proposée  par l’entreprise, son financement se fait à la fois par les salariés et également par l’employeur. Dans le cas où elle est souscrite à titre individuel, le salarié effectue un placement dans un contrat d’assurance vie ou un autre produit d’épargne type PERP.

A savoir qu’elle n’est pas obligatoire. Lorsque le salarié part à la retraite, ses cotisations viendront s’ajouter à ses  allocations de retraite de base et celles de sa retraite complémentaire.

Pourquoi épargner pour sa retraite ?

Épargner en vue de préparer sa  retraite est extrêmement important. En effet, nous  vivons plus longtemps et de nos jours, on peut constater que les seniors sont de plus en plus nombreux à mener une vie bien active à la retraite car leur pension retraite générale n’arrive pas à couvrir entièrement leur dépenses quotidiennes en raison du niveau de vie qui ne cesse d’augmenter.

Par conséquent, il est plus important que jamais de  réfléchir à une seconde source de revenu lorsque l’on va prendre sa retraite. D’autant plus que les épargnes retraites sont régis par une fiscalité avantageuse et permet d’avoir un allègement de ses impôts.

Comment épargner pour sa retraite ?

Placement senior et plan d’épargne retraite pour compléter les revenus des seniorsLa retraite est perçue comme  la 3ème étape  de notre vie qui permet de nous concentrer un peu plus sur nos familles, nos amis ainsi que nos loisirs. Il est donc ainsi important de la préparer afin de la vivre le plus sereinement possible.

Il existe plusieurs façons d’épargner qui permettent d’assurer un capital à débloquer  lorsque l’on atteint l’âge de départ à la retraite. A savoir que plutôt on commence à épargner, mieux on aura des fonds confortables. Pour se faire, il est  possible :

  • De faire un placement en assurance vie,
  • De souscrire à des produits d’épargne dédiés à la retraite comme le plan d’épargne retraite populaire (PERP), le plan d’épargne entreprise (PEE) ou encore le PER (Plan d’épargne retraite)
  • D’effectuer des placements financiers via le PEA et la SCI ACAVI,
  • De devenir propriétaire de sa résidence principale

Les solutions d’épargne retraite individuelle

On retrouve actuellement plusieurs sortes d’épargne retraite individuelle. On peut citer par exemple :

  • Le PERP : plan d’épargne qui permet de se constituer un revenu supplémentaire pour la retraite. Il peut être souscrit par tous et sera versé sous forme de rente à l’épargnant à l’âge de la retraite (possibilité de réversion à un ayant droit ou à son conjoint)
  • Le PEA : compte titre qui permet de se constituer un portefeuille d’actions. Il peut être souscrit par tous et sera versé sous forme de rente viagère 8 ans après la souscription.
  • Le préfon : plan d’épargne destiné aux fonctionnaires et anciens salariés de la fonction publique qui sera versé sous forme de rente viagère à partir de 55 ans.
  • Le contrat Madelin : plan d’épargne destiné aux indépendants non agricoles qui sera versé sous forme de rente viagère à l’âge de la retraite
  • L’assurance vie : placement effectué qui permet d’assurer le versement d’une rente ou d’un capital à un bénéficiaire désigné.
  • L’immobilier locatif
  • Le compte sur livret

Les solutions d’épargne retraite en entreprise

Depuis le 01 octobre 2019, il existe de nouveaux systèmes qui permettent de réaliser des épargnes retraites en entreprise. Il s’agit entre autres du :

  • PER « Collectif » (appelé également PERECO ou encore PERCOL) et qui vient remplacer  le Perco : ce plan d’épargne retraite est proposé  par les entreprises à l’attention de tous les salariés. Ces derniers ont le choix d’effectuer des versements ou non.
  • PER «Obligatoire» (communément appelé PERO) qui remplace le PER Entreprises surnommé article 83 : ce plan d’épargne est proposé par les entreprises aux salariés et peuvent revêtir une souscription obligatoire pour une catégorie de salariés.

Épargner avec  l’assurance vie

Ce n’est plus une nouvelle, l’assurance vie figure au top des placements préférés des français. En effet, c’est un produit d’épargne efficace pour faire fructifier son portefeuille financier. Si le contrat permet de financer un projet personnel, l’achat d’un bien immobilier ou tout simplement mettre ses proches à l’abri en cas de décès, c’est également une solution d’épargne idéale pour préparer sa retraite grâce à la grande souplesse que le contrat permet de jouir (possibilité de débloquer les fonds à tout moment) en plus de sa fiscalité avantageuse.

Épargner avec les placements financiers

On distingue deux types de placements financiers :

  • Les placements aux rendements garantis : regroupent les livrets règlementés et non réglementés dont les intérêts sont assurés par les institutions bancaires qui les commercialisent (comme le LDD, le LEP ou encore les comptes sur livret ainsi que les super livrets) ainsi que d’autres plans d’épargnes à long terme comme le PEL, le PEP, le plan d’épargne retraite collectif ou encore  le PERP.
  • Les placements aux rendements variables : qui permettent d’investir en bourse (placement en OPCVM, FCP ou encore les sociétés d’investissement à capital variable).

Investir dans l’immobilier pour préparer sa retraite

Le placement en immobilier est considéré  comme une valeur sûre. En effet, c’est un excellent moyen pour préparer sa retraite étant donné que les risques de pertes sont limités. Ainsi pour préparer sa retraite, on peut envisager :

  • D’acquérir une résidence principale
  • D’effectuer un investissement locatif

Notre avis sur la réforme retraite en France en 2019

Portée par la ministre du Travail Muriel Pénicaud, la nouvelle réforme retraite 2019-2020 prévoit un système universel du calcul des allocations retraite. En effet, lorsque la réforme retraite Macron rentrera en vigueur, le dispositif de retraite en France se fera  par points et non plus de façon solidaire.  Selon le souhait de l’exécutif actuel, cette réforme servira à unifier les régimes entre les secteurs privés et publics. Si son application anime aujourd’hui la classe populaire, il reste à voir comment le gouvernement harmonisera sa mise en place afin de ne pas pénaliser les salariés anciennement régis par le système par répartition solidaire.