Quels placements et épargne bancaire sont conseillés aux séniors ?

Un petit peu avant ou après la retraite, les solutions de placement et épargne bancaire sont multiples. Bien qu’il n’existe pas de produits spécialement adaptés aux seniors, certains peuvent toutefois bien correspondre au statut de senior. Voici les meilleures solutions de placement et d’ épargne pour les seniors.

Vous souhaitez vous renseigner sur la SCPI ?
Mettez-vous en relation avec Portail-SCPI, un site dédié à l’investissement en SCPI qui vous accompagne dans votre démarche gratuitement.

Plusieurs solutions sont ouvertes en termes de placement et épargne bancaire pour seniors

Livrets, compte-titres, OPCI, LMNP, etc., ce ne sont que quelques exemples de solutions d’épargne qui peuvent être considérées pour les plus jeunes, mais aussi pour les séniors. Toutefois, tous ces produits ne sont pas adaptés à ces derniers qui, rappelons-le, ne disposent plus à priori d’assez de temps pour une épargne à long terme. Quels seraient alors ceux qui répondent le plus aux conditions des personnes âgées ?

Tout d’abord, il n’est pas conseilléplacement et épargne bancaire pour seniors - image de réaliser un placement dans l’immobilier physique. En effet, cela peut demander de recourir à des efforts financiers conséquents pour la réalisation des travaux, en plus des impôts qui sont généralement élevés. Mais il ne faut toutefois pas y renoncer, étant donné que l’immobilier représente quand même un investissement sûr et rentable.

Il existe une autre façon de s’y investir sans détenir un bien. Il s’agit de l’investissement dans des parts SCPI de rendement comme les bureaux ou les locaux commerciaux. Détenir des parts dans des immeubles permet de se dessaisir de leur gestion locative, tout en étant propriétaire, même en partie. De plus, le rendement assuré par ce genre de placement est stable, entre 3 et 4 %. Le placement dans une SCPI est une solution de placement très bien adaptée aux seniors, étant donné qu’il peut être envisagé avant ou après la retraite. De plus, les parts peuvent être transmises à la succession.

Toutefois, la détention de parts de SCPI n’est pas conseillée aux personnes qui sont fortement fiscalisées à cause de l’application d’un barème fiscal progressif. À la place, il est possible d’opter pour un investissement dans un bien immobilier en tant que loueur meublé professionnel (en résidence de services, en tourisme, résidence étudiante, etc.), moins imposé.

Le placement dans un plan d’épargne en actions (PEA) peut également être envisagé par le senior. Cependant, l’investissement doit avoir été réalisé au moins 8 ans avant le départ à la retraite pendant lesquels le placement va se capitaliser. Les gains obtenus sur un PEA sont totalement exonérés d’impôt sur les plus-values. L’intérêt de ce type de placement pour le sénior concerne le fait que l’épargne n’est pas clôturée après 8 ans de détention, ce qui lui permet de réaliser régulièrement, à sa guise, des retraits. Par contre, le PEA ne peut plus être alimenté après 8 ans, tandis que le montant pouvant être placé est plafonné à 150 000 euros (75 000 euros pour le PEA dit PEA-PME).

Placement et épargne bancaire : Poursuivre l’épargne sur l’assurance-vie

placement et épargne bancaire pour seniors et assurance vie - imageL’assurance-vie est l’épargne préférée des Français, et pas que pour les personnes actives. En effet, il s’agit de l’épargne par excellence pour le senior grâce à sa souplesse de gestion, sa fiscalité avantageuse sur les retraits, la facilité de transmission de l’épargne et surtout la possibilité de varier sa stratégie de placement : prudente sur des fonds en euros, ou plus offensive pour les placements sur les unités de compte. Par ailleurs, contrairement à ce qui est dit fréquemment, l’épargne placée sur l’assurance-vie est accessible à tout moment.Pour rappel, les primes versées avant 70 ans sont totalement exonérées de droits de succession pour tout montant transmis inférieur à 152 500 euros par bénéficiaire.

Pour leur part, les primes versées après 70 ans bénéficient d’un nouvel abattement fiscal de 30 500 euros par bénéficiaire. Seule la part qui dépasse ce montant est soumise aux droits de succession. De plus, les plus-values générées par les primes versées après 70 ans sont totalement exonérées d’impôt. Avec l’allongement de l’espérance de vie, un placement en assurance-vie après 70 ans permet de disposer d’un revenu complémentaire pendant ses vieux jours.

Julien Delarche

Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite. Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.