Fintech et Banque

la Fintech et Banque - image

Qu’est-ce qu’une Fintech ?

Fintech pour « Financial Technology » (technologie financière) est un terme d’origine anglophone qui est utilisé pour décrire une nouvelle technologie qui cherche à améliorer et à automatiser la prestation et l’utilisation des services financiers.

Au cœur de ses activités, une fintech cherche à aider les entreprises, les travailleurs indépendants ou encore les consommateurs ordinaires à gérer leurs portefeuilles financiers, en utilisant des logiciels et des algorithmes spécialisés. Les prestations se pilotent à partir des ordinateurs et, de plus en plus, via les smartphones.

Est-elle adaptée aux seniors ?

La Fintech a révolutionné la façon dont nous réalisons nos achats et nos paiements ainsi que notre façon de gérer nos finances personnelles. Comme dans tout ce qui est nouveau, surtout quand il s’agit de technologie, on commence évidemment par un processus d’apprentissage afin de se sentir confiants et rassurés. A mesure qu’on la maîtrise, on s’habitue plus facilement à la vitesse et à la commodité qu’elle apporte. On serait tenté de penser que les seniors sont laissés pour compte comme ils n’ont pas grandi dans le monde numérique. Cependant, les sociétés spécialisées en Fintech ont également élaboré des techniques pour aider les plus âgées à s’adapter à ce nouveau marché.

En effet, Dans le passé, nous devions nous déplacer à la banque pour gérer nos finances personnelles et nos placements. Grâce aux services financiers en ligne, les virements de fonds, les paiements de factures, les virements et les demandes de divers produits et services bancaires deviennent plus souples et pratiques.
Tout a été conçu afin de faciliter l’accès au marché tant aux usagers actifs que les personnes âgées.

Meilleures Fintech en France

Les fintechs se sont incroyablement développées en France depuis 2016. On dénombre de plus en plus de ces jeunes pousses sur tout le territoire. Les experts annoncent même une forte expansion dans les années à venir. En effet, depuis 2018, le marché a déjà permis de lever plus 110 millions d’euros de fonds levés.
Parmi les start-ups de fintech les plus utilisés en France, on retrouve Qonto, WeSave, Linxo, Credit.fr, obvy et Yelloan.

EntreprisesTypeLancementVocation
QontoNéobanque d’origine française créée Alexandre Prot et Steve AnaviElle a été lancée en avril 2016La néobanque propose des solutions de compte bancaire pour les PME peu importe leur statut (micro-entreprise, SAS/SASU, SARL/EURL, profession libérale ou association), les travailleurs indépendants ou en Freelance
WeSaveRobo advisor françaisLa société a été lancée en avril 2016 afin de concurrencer Yomoni qui a été introduit un an auparavantLe Robo advisor WeSave se spécialise en conseil de gestion de patrimoine et assurance.
LinxoAgrégateur de compte (cash management) créé par Bruno Van Haetsdaele et Hugues PisapiaL’application a été lancée en 2010.Linxo permet de gérer à partir d’une seule et unique application ses divers comptes bancaires même si ces derniers ne sont pas établis dans la même institution bancaire.
Crédit.frPlateforme de financement participatif type Crowdlending agréé par l’ORIASLa plateforme est arrivée sur le marché au mois de Mars 2015Ce site de financement participatif se focalise plus sur le crowdlending auprès des microentreprises et les Toutes Petites Entreprises (TPE)
ObvyAppli Paytech créée par Charles-Henri Gougerot-DuvoisinL’application a été introduite sur le marché financier en 2017C’est une application mobile qui a pour vocation de sécuriser les paiements effectués de particulier à particuliers
YelloanFintech francaise lancée gerée par Seventure Partners et Michael DiguetElle a été créée et introduite sur le marché en janvier 2017La start up a pour vocation de faciliter l’accès au crédit aux particuliers par garantie participative

Plusieurs types de Fintech

types de Fintech - image

De façon plus générale, une société Fintech fait référence à une startup qui emploie les nouvelles technologies pour révolutionner les services financiers et bancaires. Elle utilise également les données comme les big data et autres.
L’objectif principal de ces sociétés est de rendre plus simples, accessibles mais surtout moins chers les services de la finance.  Actuellement, on retrouve plusieurs formes de Fintech.

Paytech

La paytech englobe l’ensemble des services qui facilitent les paiements des particuliers auprès des entreprises ou encore entres eux-mêmes ainsi que les programmes de fidélisation proposées par les chaines commerciales.

La paytech utilise des nouvelles technologies que l’on appelle Point of Sales ou PoS afin de simplifier les transactions de paiements dans le secteur industriel du retail ou sur les sites de e-commerce. On y retrouve également les sites web et applications de transfert d’argent comme Pumpkin, SharePay ou Lydia ainsi que des programmes de fidélisation et de cashback.

Robo-advisor

Un robo-advisor est une plateforme digitale qui offre des services de planning financière automatisés, fournis à partir d’algorithmes. Via un sondage en ligne, le robo-advisor récolte des données auprès des clients sur leur situation financière et leurs objectifs futurs en termes de placement, puis emploie ces données pour proposer des conseils et placer les fonds des clients.

On reconnait un bon robo-advisor par la configuration de compte facile qu’il propose, l’établissement d’objectifs tangible, des offres de comptes diversifiés, une gestion de portefeuille et des fonctions de sécurité, un service à la clientèle irréprochable mais surtout à moindre coûts.

Insurtech

Tirée à partir des mots « assurance » et « technologie », Insurtech fait référence à la nouvelle technologie qui améliore l’expérience client et simplifie la gestion des polices d’assurance. Les compagnies d’assurance réduisent ainsi les coûts de leurs produits, améliorent la qualité de leurs services et favorisent la satisfaction de leur clientèle.

L’Insurtech a en effet rendu le processus d’achat de tous les types d’assurances plus facile et plus pratique. Les clients peuvent désormais faire des recherches, comparer les produits d’assurances et effectuer un achat en ligne quand ils le désirent sans avoir à se rendre physiquement chez un agent local.

Regtech

C’est la gestion des processus réglementaires au sein du secteur financier par le biais de la technologie. Les principales fonctions d’une Regtech comprennent la surveillance réglementaire, la production de rapports et la conformité. Elle regroupe en effet une communauté de sociétés travaillant dans le domaine de la technologie afin d’offrir une économie axée sur l’automatisation.

La croissance des produits digitaux ayant entraîné une augmentation des atteintes à la protection des données, des piratages informatiques, du blanchiment d’argent et d’autres activités frauduleuses, les compagnies de Regtech cherchent à réduire le risque de ces activités menées en ligne auxquelles une équipe de conformité traditionnelle n’a peut-être pas accès en raison de l’augmentation des marchés clandestins.

Néo-banque

Littéralement, néo-banque signifie « Nouvelle banque ». Les néo-banques essaient fondamentalement d’être différentes des banques traditionnelles, généralement pour être plus pratiques pour ceux qui ne veulent plus avoir recours aux banques établies de longue date et qui dominent le marché depuis plusieurs décennies.

Une néo-banque peut être classée comme un type de banque sans intermédiaire car elle est entièrement digitale et s’effectue exclusivement via Internet et/ou une application mobile. Cela diffère avec les banques traditionnelles qui existent depuis plusieurs années et qui ont plusieurs agences dans les pays où elles sont implantées (même si la plupart des banques établies offrent également la possibilité d’avoir certains services bancaires en ligne aujourd’hui).

Cash management

Le cash management est une solution digitale de gestion de ses flux de trésorerie. Cette dernière peut être en effet importante tant pour les particuliers que pour les entreprises.

Dans le monde des affaires, la gestion de trésorerie est un élément clé pour assurer la stabilité financière d’une compagnie. Pour les particuliers, c’est tout aussi important pour garantir une stabilité financière de son portefeuille patrimonial.

Crowdfunding ou Crowdlending

La forme la mieux répandue du « crowdfunding » est le don. Les particuliers investissent de l’argent dans un projet parce qu’ils aiment le projet et voudraient contribuer et n’obtiennent aucune compensation en retour.
Cependant, nous pouvons retrouver le crowdfunding sous une autre forme qui est l’investissement mieux connu sous les noms de « equity crowdfunding » et « crowdlending ».

La principale différence entre les deux formes est le fait que dans l’equity crowdfunding, son capital est investi dans une entreprise en échange d’une participation dans l’entreprise, tandis que dans le crowdlending, le fond est prêté à une entreprise ou un projet et l’investisseur récupère son placement à des périodes fixes et intérêt fixe. Bien que les deux soient destinés à financer des entreprises ou des projets dans l’espoir de réaliser des intérêts. Il existe de grandes différences entre les deux, la principale différence étant le risque engendré.

Comparateurs

Les comparateurs de produits financiers sont des plateformes en ligne qui permettent aux consommateurs de trouver, de comparer et d’examiner toutes sortes de produits et services. Ces plateformes, qui regroupent généralement une liste de produits provenant de plusieurs fournisseurs différents offrent grande transparence aidant ainsi les consommateurs à économiser temps et argent.

Les clients n’ont plus à se soucier de la collecte d’informations auprès de diverses sources et n’ont plus à prendre une décision fondée sur une intuition ou une recommandation d’un conseiller financier physique. Le site de comparateur de produits financier leur permettent directement d’accéder aux informations dont ils ont besoin et ce sans devoir quitter le confort de leur domicile.

La Fintech en France

Le secteur des Fintechs est en pleine expansion dans l’hexagone. L’association professionnelle France Fintech a d’ailleurs recensé plus de 350 Fintechs présentes sur le territoire en 2018 dont 234 sont agréées par l’ACPR et/ou la Banque de France.

Toutefois malgré cette présence et cette croissance, peu sont les entreprises de Fintech qui arrivent à s’imposer sur le marché financier. Pour l’heure, ce sont les startups américaines qui dominent le secteur et réalisent des chiffres d’affaires à plus d’un milliard de dollars.

La Fintech et banque : entre concurrence et complémentarité

Fintech et banque : entre concurrence et complémentarité - image

Les avancées technologiques et l’afflux de nouveaux acteurs sur le marché financier ont eu un impact énorme sur nos façons d’effectuer les opérations financières. Ils ont notamment eu un impact énorme sur les banques, qui ont dû s’adapter et naviguer dans un environnement en constante évolution. Les banques, qui ont maintenu leur position dominante voient désormais apparaître de nouveaux concurrents qui menacent de gagner une part du marché financier, voire de déplacer les banques traditionnelles de leur position de leader. Parmi les nouveaux entrants qui menacent les banques sont les Fintechs. Et ce malgré que ces startups ne se focalisent que sur un seul produit ou service financier.

Le succès des fintechs a obligé les banques à modifier leur façon d’opérer. Il y a encore quelques années de cela, les banques considéraient leurs nombreuses agences physiques comme un avantage concurrentiel par rapport aux néo-banques, qui n’avaient pas la possibilité d’être en contact étroit avec les clients.
Aujourd’hui ironiquement, les banques traditionnelles se plaignent précisément du fait qu’elles doivent supporter des coûts plus élevés que les fintechs en maintenant ces agences physiques et sont donc en train de fermer leurs bureaux petit à petit.

La meilleure solution pour les banques traditionnelles de survivre pourrait être se faire à partir d’une coopération avec les sociétés de fintechs. Car bien que les banques disposent de plus de capital, une meilleure connaissance des réglementations, des marques reconnues et la confiance des clients, les start-ups spécialisées en fintech pourraient apporter de nouvelles capacités aux banques, notamment l’agilité, l’innovation, la réduction des coûts, une meilleure expérience utilisateur et une meilleure capacité à utiliser les données.