Les dispositifs d’ épargne retraite

À l’heure actuelle, la France compte plus de 37 régimes de retraite. Il sera donc difficile de faire le bon choix surtout pour les plus jeunes. Pourtant, il est important de mettre de l’argent de côté pour préparer sa retraite. Le point sur les dispositifs d’ épargne retraite.

Les produits d’épargnes retraite mis en place par les entreprises

Tout salarié peut souscrire à un contrat d’assurance-vie collectif au sein d’une entreprise. Il arrive aussi que la firme propose le Plan d’ Épargne Retraite Entreprise ou les contrats « Articles 83 » à une catégorie spécifique de salariés (cadres, directeur commercial, chefs de départements, etc.).

Ces dispositifs d’ épargne retraite collective laissent la possibilité de se constituer un revenu complémentaire pour préparer les vieux jours. Le taux de cotisation qui sera versé par l’employeur est fixé lors de la souscription du contrat. Une fois retraité, le titulaire du contrat percevra une rente viagère en plus des pensions issues des régimes obligatoires. En contrepartie, les sommes épargnés seront bloqués jusqu’à son départ en retraite.

Par ailleurs, il existe des contrats « Articles 39 » qui sont réservés à une catégorie objective de salariés (cadres, cadres supérieurs). Ces dispositifs d’ épargne retraite sont des produits à prestations définies. Autrement dit, la cotisation qui sera versée par l’employeur sera définie dès le départ à la retraite du salarié. Il s’agit d’un engagement qui doit être respecté tant que l’employé travaille encore dans l’entreprise.

Les salariés peuvent aussi se tourner vers le Plan d’ Épargne Retraite Collectif (PERCO). Selon la loi en vigueur, l’impôt sur le revenu ne s’applique pas aux versements issus de la participation et de l’intéressement affectés au PERCO ou au PEE. Les plus-values réalisées dans les limites de ces dispositifs d’épargne salariale pourront échapper au nouveau prélèvement forfaitaire unique de 12,8 %.

épargne retraite collective laissent la possibilité de se constituer un revenu complémentaire

L’ épargne retraite individuelle

Il est possible de souscrire à un ou à plusieurs contrats de retraite supplémentaire pour préparer la retraite. En effet, un salarié ou un fonctionnaire qui souhaite se constituer un revenu complémentaire peut se tourner vers le Plan d’ Épargne Retraite Populaire (PERP) pour bénéficier d’un niveau de vie confortable à l’avenir. Les cotisations volontaires de l’épargnant lui permettront de toucher une pension à vie dès son départ à la retraite.

En tout cas, tout le monde peut ouvrir un PERP. Pour cela, le souscripteur peut s’adresser directement à une banque à distance, un organisme, une mutuelle ou une compagnie d’assurance. Bien entendu, les sommes épargnées seront bloquées jusqu’à ce que le salarié soit officiellement retraité. Il est toutefois possible de procéder à un déblocage anticipé dans certains cas exceptionnels (décès du conjoint, etc..).

Ceux qui ont déjà ouvert un contrat Madelin savent très bien que ce dispositif d’ épargne retraite individuel est réservé aux professions libérales et aux travailleurs indépendants (artisans, commerçants). D’ailleurs, ce produit présente des avantages fiscaux non négligeables. Les versements effectués par le souscripteur doivent être réguliers (au moins une fois par an). Un minimum de cotisation sera défini dès le départ et celui-ci évoluera avec le plafond annuel de la Sécurité sociale.

Pour rappel, le souscripteur est en mesure de varier sa cotisation. Par exemple, s’il verse entre 200 et 3000 € avec un minimum de cotisation de 200 € en une année, il devra cotiser entre 201 et 3015 € l’année prochaine si le plafond de la Sécurité sociale a augmenté de 1 %. En tout cas, la somme épargnée viendra s’ajouter aux pensions issues des régimes obligatoires.

Julien Delarche

Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite. Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.