Retraite

Cumul retraite et pension de réversion : dans quelle limite ?

Pension de réversion et cumul retraite - image
Julien Delarche
Proposé par Julien Delarche

La France est un pays qui offre la possibilité de faire des transferts sociaux afin d’aider certaines catégories de personnes à alléger leurs charges. Parmi celles qui peuvent en bénéficier, il y a les personnes âgées, et plus précisément, les retraités. La pension de réversion et de retraite fait partie de ces prestations sociales pour la catégorie « vieillesse » et « survie ».

Qu’est-ce que la pension de réversion ?

Par définition, une pension de réversion est une aide versée aux veuves ou veufs après la mort de leur conjoint. Il est à noter que cette somme provient d’une fraction de la retraite de la personne décédée, mais pas la totalité. Cependant, il existe des conditions d’éligibilité pour que cette indemnité soit versée à un individu quelconque.

Qu’est-ce que la pension de réversion - imageAinsi, tout conjoint survivant peut jouir d’une pension de réversion même s’il se remarie. Les ex-conjoints séparés après un divorce peuvent de même en bénéficier. Cette condition implique que les personnes en dehors du mariage (cas de concubinage par exemple) ne peuvent pas percevoir une pension de réversion. Bien évidemment,  l’époux (ou l’ex-époux) décédé devra avoir cotisé dans le cadre du régime général de la sécurité sociale ou percevoir une retraite venant de ce régime.

Dans le cas alors où le défunt n’était pas encore à la retraite, mais avait déjà cotisé, il est tout à fait possible de recevoir une pension de réversion. Concernant le montant perçu, il est normalement au niveau de 54% de la pension que le défunt conjoint percevait de son vivant, abstraction faite des majorations éventuelles. La pension en question est revalorisée comme les pensions vieillesse (selon les règles d’augmentation des retraites). Si le défunt n’avait pas encore liquidé sa pension, celle-ci sera calculée selon les dispositions applicables aux assurés âgés de 60 ans à la date du décès.

Cumul pension de retraite et pension de réversion

Outre les conditions d’éligibilité à la pension de réversion citées ci-dessus et le fait que l’âge minimum pour toucher cette dernière est de 55 ans, il existe aussi le plafond des ressources. C’est cette condition qui va déterminer à quel seuil un bénéficiaire peut cumuler ces deux versements.

Cumul pension de retraite et pension de réversion - imageLes lois en vigueur ne permettent en effet pas de recevoir une pension de réversion dans le cas où les ressources personnelles annuelles du bénéficiaire (revenus d’activité, pensions personnelles, revenus de ses biens propres, etc.) dépassent le plafond défini. De ce fait, il ne faut pas seulement prendre en compte la pension de retraite dans le calcul du plafond. Les autres sources de revenus sont aussi à prendre en considération.

Il faut cependant savoir que si la veuve ou le veuf est de nouveau en couple, il a droit à une revalorisation du plafond à + 60% du plafond initial. Mais les sources de revenus du type allocation veuvage ou les pensions d’invalidité de veuf ou de veuve ne doivent pas être déclarées et ne sont donc pas prises en compte pour le plafonnage.

En bref, la pension de retraite et de réversion est tout à fait cumulable. Et selon les conditions d’obtention de cette dernière, la limite est instaurée par le principe de plafond des ressources. Ainsi, toutes les ressources personnelles du bénéficiaire, y compris la pension de retraite, doivent être déclarées afin d’établir une limite du montant de la pension de réversion.

A propos de l'auteur

Julien Delarche

Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.