Comment fonctionne l’assurance vie ? Est-ce un bon placement pour les seniors ?





L’assurance vie est le placement d’épargne préféré des Français. Plus du tiers de tous les épargnants y souscrivent. Mais ce sont surtout les seniors qui détiennent un contrat d’assurance vie. En effet, plus de la moitié sont souscrits par les personnes de plus de 65 ans. Toutefois, étant donné qu’une assurance vie senior se base sur le risque de décès, est-ce une assurance vie senior est le bon placement ?

Principes et fonctionnement d’une assurance vie senior

L’assurance vie est une épargne dont le principe se repose sur l’incertitude de la durée de vie de la personne qui l’a souscrite. Autrement dit, le risque assuré se base essentiellement sur la date probable de son décès.

L’épargne est versée périodiquement ou en une seule fois. Au dénouement du contrat, le capital constitué correspond au montant que la personne aura versé, majoré des intérêts accumulés dans les supports d’investissement sur lesquels elle a placé son argent. L’épargne en assurance vie senior peut être placée sur divers types de supports :

  • Sur un compte en euros qui a l’avantage d’être moins risqué, et pour lequel l’épargnant va surtout placer son argent sur des obligations d’État.
  • Sur des unités de compte dont la rentabilité est régulée par la loi du marché. Il s’agit de ce fait d’un placement moins sécurisant, mais pouvant assurer de plus gros intérêts.

Dans le contrat, l’assuré va désigner un ou plusieurs bénéficiaires. C’est à ces derniers que va être reversée la totalité de son épargne sous forme de capital ou de rente. L’assuré peut en même temps être le souscripteur et le bénéficiaire. Dans ce scénario, il aura souscrit une assurance vie senior en cas de vie, à l’issue de laquelle il va recevoir une rente au dénouement du contrat. S’il a souscrit un contrat d’assurance vie en cas de décès, l’assuré n’en sera pas le bénéficiaire, mais plutôt les bénéficiaires qu’il aura désignés au préalable.

L’assurance vie : est-elle adaptée aux seniors ?

La souscription d’une assurance vie senior peut être effectuée très tôt, même au tout début de sa carrière professionnelle. Toutefois, ce sont surtout les séniors qui la préfèrent, soit parce que la majorité des contrats ont été souscrits il y a longtemps, soit plus récemment.

Si le sénior a souscrit l’assurance vie pendant sa période d’activité, il peut bénéficier d’une rente à vie ou d’un capital au dénouement du contrat. Toutefois, cela implique qu’il a souscrit un contrat en cas de vie et qu’il est lui-même le bénéficiaire du capital reversé. Dans le cas contraire, l’assurance vie souscrite présente un véritable intérêt fiscal pour les bénéficiaires. En effet, le capital constitué n’entre pas dans le cadre de la succession. Par conséquent, il est entièrement exonéré des droits de succession, notamment si le bénéficiaire est le conjoint ou le partenaire pacsé. Pour les descendants ou ascendants en ligne directe, ils peuvent jouir d’un abattement fiscal sur les droits de succession de 152 500 euros par bénéficiaire dans la limite de 700 000 euros.

La souscription d’une assurance vie senior peut être envisagée, même après 70 ans. En effet, étant donné que l’espérance de vie en France est assez élevée, il est encore possible de bénéficier des fruits de son placement pendant quelques années, d’autant plus que l’épargne n’est pas bloquée. L’épargnant peut en effet réaliser des prélèvements périodiques (rachats).

Julien Delarche

Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite. Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.