Assurance vie pour seniors : investir après 70 ans est-il rentable ?





Il est d’usage de penser que la souscription ou l’alimentation d’une assurance vie pour seniors après 70 ans n’est plus opportune du fait que l’assuré a perdu une bonne partie des avantages qu’elle a offert. Il n’en est rien. Même après 70 ans, une assurance vie pour seniors présente encore des intérêts certains. Ce n’est pas pour rien si elle demeure l’épargne préférée des Français.

L’assurance vie après 70 ans : des avantages sur la succession

L’assurance vie est le placement d’épargne préféré des Français. C’est un fait. Mais au-delà d’une simple solution d’épargne, l’assurance vie peut également être utilisée comme un moyen d’investir sur le long terme dans des supports d’investissement variés. En effet, il est possible d’investir dans des fonds moins risqués comme les supports en euros, ou sur des titres qui présentent plus de risques sur l’investissement, mais peuvent toutefois générer une grosse plus-value. Pour ceux et celles qui ne veulent pas investir dans la pierre, une assurance vie pour seniors leur permet quand même de placer leur argent dans l’immobilier, notamment dans les SCPI, dans le but d’augmenter le rendement de son assurance vie.

assurance-vie pour seniors - imageAu dénouement du contrat, l’épargne placée dans une assurance vie pour seniors, majorée des intérêts générés par les rendements obtenus sur les supports d’investissement, peut être reversée à l’assuré, à ses héritiers ou à ses bénéficiaires. Le capital constitué n’entre pas dans le cadre de la succession, et jouit ainsi d’un traitement fiscal très avantageux.

Toutefois, il convient de dire que ce sont les primes placées avant l’âge de 70 ans qui bénéficient du plus gros avantage successoral à travers la gratuité des droits de succession pour le conjoint survivant ou le partenaire PACS. Elles profitent également d’un abattement d’impôt successoral important par bénéficiaire désigné sur le contrat. Mais cela ne veut pas dire pour autant que les primes versées sur le contrat après 70 ans sont soumises à des conditions moins intéressantes. Au contraire. En effet, à partir de 70 ans, les primes versées à l’assureur sont soumises aux droits de succession. Cependant, cette mesure ne concerne que ces nouvelles primes, mais pas celles versées avant 70 ans. De plus, un second abattement fiscal sur les droits de succession est exercé sur les primes versées par l’assuré.

Assurance vie pour seniors : des avantages fiscaux indéniables

Il existe quelques différences sur les avantages fiscaux accordés aux primes versées avant et après 70 ans. Pour les premières, un abattement fiscal de 152 500 euros est accordé à chaque bénéficiaire. Ce qui veut dire que si la part de chacun est en dessous de ce montant, sa part est totalement exonérée d’impôt. Pour les primes versées après 70 ans, elles sont soumises aux droits de succession classiques. Toutefois, un nouvel abattement fiscal de 30 500 euros est appliqué. Mais le principal avantage accordé aux primes versées après 70 ans concerne l’exonération totale d’impôt sur les plus-values et intérêts capitalisés. Ils peuvent ainsi être transmis sans aucune charge fiscale.

Par ailleurs, les primes versées après 70 ans au conjoint sont également exonérées d’impôt. Par conséquent, la co-souscription d’une assurance vie pour seniors est fortement conseillée après 70 ans pour être assuré de bénéficier de cet avantage.

Souscrire un nouveau contrat d’assurance vie après 70 ans ?

Faut-il garder son contrat d’assurance vie en cours ou en souscrire un nouveau ? À priori, même si le fait de garder le contrat en cours n’influe pas sur le bénéfice des avantages cités précédemment, la souscription d’un nouveau contrat est plus recommandée pour une meilleure facilité de gestion. En effet, étant donné que les avantages fiscaux ne sont pas les mêmes pour les primes versées avant et après 70 ans, il paraît plus facile d’isoler l’épargne générée par le contrat souscrit avant cet âge afin d’avoir une vision plus claire sur la fiscalité appliquée. De plus, cela permet de retirer de l’argent plus aisément sur contrat en cours en cas de besoin d’argent. Le contrat souscrit avant 70 ans bénéficie en effet de l’antériorité fiscale de plus de 8 ans qui accorde un avantage fiscal plus intéressant sur les rachats partiels.

Julien Delarche

Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite. Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.