Seniors : Les erreurs à éviter lors d’un investissement

Aucune loi n’interdit à un senior d’investir dans l’immobilier locatif. Une erreur de la part de l’investisseur serait désastreuse, car il doit prendre conscience de son projet de vie pour s’assurer d’une retraite confortable. Ainsi, un senior doit éviter de commettre des fautes irréparables. Voici les erreurs à éviter lors d’un investissement pour les seniors.

Les erreurs à éviter lors d’un investissement

Faire confiance aux autres

Beaucoup de personnes continuent de penser que l’investissement immobilier locatif ne convient pas aux seniors à cause de leur âge. Pourtant, il ne faut pas écouter ce que disent les autres pour viser la réussite d’un projet, particulièrement lors du premier investissement.

L’idéal serait de faire appel à un professionnel qui maîtrise parfaitement ce secteur afin de trouver une solution d’investissement sur mesure. Un conseiller en gestion de patrimoine guidera l’acquéreur à atteindre son objectif (devenir propriétaire d’une résidence principale, percevoir un revenu complémentaire). Les professionnelles de l’immobilier ne manquent pas dans les agences immobilières.

Négliger la préparation de son investissement

Ceux qui ont acheté un bien immobilier sans avoir préparé un plan d’attaque foncent droit dans le mur. Une personne âgée devrait savoir que l’investissement immobilier nécessite une préparation préalable (rédaction du contrat de bail). L’investisseur doit donc connaître le type de biens répondant à ses exigences. Bien entendu, l’attractivité locative de la ville et l’emplacement géographique du logement doivent être étudiés avant de prendre la décision finale. Encore une fois, il est important de demander l’avis d’un professionnel (agent immobilier) avant de se jeter à l’eau.

Seniors Les erreurs à éviter lors d’un investissement

Manque de patience

En France, des études récentes montrent que la majorité des chômeurs sont des seniors. Heureusement qu’ils peuvent rééquilibrer la balance en investissant dans l’immobilier locatif. Cependant, la plupart des personnes âgées (50 %) de 45 à 50 ans préfèrent garder leur bien immobilier, au lieu de les mettre en location ou de les vendre.

En tout cas, l’investissement locatif permettra aux seniors de profiter d’une meilleure qualité de vie à la retraite grâce aux revenus complémentaires (loyers) perçus. 32 % des Français sont convaincus que l’investissement immobilier reste un placement sécurisé notamment pour les seniors. Mais le problème est que la majorité d’entre eux manquent de patience lors d’un achat immobilier. Ils prennent souvent une décision hâtive sans réfléchir aux conséquences si bien qu’ils se retrouvent avec une maison qui ne correspond pas à l’usage prévu.

Ne pas calculer la rentabilité de l’investissement

Les seniors négligent souvent le calcul de la rentabilité dans le cadre d’un investissement immobilier locatif. Pourtant, cette étape importante doit être effectuée avant de se lancer dans l’investissement immobilier. Ainsi, l’acquéreur saura s’il aura besoin d’un crédit immobilier pour exaucer son rêve. En tout cas, le calcul de la rentabilité brute d’un placement immobilier reste simple. Il faut faire la division du loyer annuel par le prix du bien et de multiplier le résultat par 100.

En clair, un logement acheté à 200 000 € et loué à 850 €/mois rapporte 5,1 % de rentabilité. Dans tous les cas, si le statut de propriétaire bailleur ne plaît pas à l’investisseur, il peut toujours se tourner vers la Pierre-Papier. C’est d’ailleurs l’un des placements préférés des Français y compris les seniors. Dans tous les cas, ces derniers peuvent très bien tirer profit de l’immobilier locatif à condition qu’ils ne commettent pas trop d’erreurs lors de l’investissement.